Depuis l'été dernier, le holding GBL n'a plus annoncé le moindre nouvel investissement, alors qu'il a continué d'alléger ses participations dans Total et Engie. Pour prendre position, il espère probablement sinon une correction boursière, des opportunités d'entrée plus intéressantes. En novembre, lors de la publication des chiffres relatifs au troisième trimestre, la direction avait laissé entendre que la volatilité découlant de la politique monétaire ajustée, du Brexit et des élections imminentes en Europe pourrait donner lieu à " d'intéressantes opportunités ". Pour bon nombre d'observateurs, un renforcement dans Ontex serait la prochaine étape logique.
...