Les actionnaires du cinquième groupe agroalimentaire mondial ont dû attendre le 8 août pour avoir enfin vue sur les chiffres du premier semestre de 2019, y compris ceux du premier trimestre, attendus depuis quatre mois, Kraft Heinz souhaitant d'abord remettre de l'ordre dans sa comptabilité et revenir sur les résultats de 2016 et 2017 après l'analyse des pratiques comptables de la direction des achats - une véritable honte pour un groupe de telle envergure. L'action a dévissé deux jours de suite (-8,5 et -6%), sans grande surprise pour les investisseurs, vu que le 22 février, dans un volume record de 135 millions d'actions, Kraft Heinz avait perdu 27,5% de sa valeur en une seule séance après l'annonce de mauvais résultats pour le 4e trimestre, mai...

Les actionnaires du cinquième groupe agroalimentaire mondial ont dû attendre le 8 août pour avoir enfin vue sur les chiffres du premier semestre de 2019, y compris ceux du premier trimestre, attendus depuis quatre mois, Kraft Heinz souhaitant d'abord remettre de l'ordre dans sa comptabilité et revenir sur les résultats de 2016 et 2017 après l'analyse des pratiques comptables de la direction des achats - une véritable honte pour un groupe de telle envergure. L'action a dévissé deux jours de suite (-8,5 et -6%), sans grande surprise pour les investisseurs, vu que le 22 février, dans un volume record de 135 millions d'actions, Kraft Heinz avait perdu 27,5% de sa valeur en une seule séance après l'annonce de mauvais résultats pour le 4e trimestre, mais surtout d'une réduction de valeur de 15,4 milliards de dollars et d'une baisse nette du dividende.Au terme du premier semestre de 2019, 1,2 milliard de dollars de dépréciations supplémentaires sont annoncées, mais surtout une nouvelle baisse du chiffre d'affaires (CA) de 4,8% (12,36 milliards de dollars, contre 12,99 milliards précédemment) et un plongeon du bénéfice. Le bénéfice opérationnel (Ebit) a diminué de 54%, de 2,86 à 1,30 milliard de dollars. Le tassement du bénéfice par action est comparable: de 1,43 dollar pour le 1er semestre de 2018 à 0,70 dollar pour les six premiers mois de 2019. L'évolution du CA, du bénéfice et du cours écorne évidemment l'image des deux prestigieux actionnaires (Warren Buffett, via Berkshire Hathaway, et 3G Global Food Holding, un fonds d'investissement brésilien actionnaire notamment d'AB InBev). Des rumeurs courent sur des tensions entre Warren Buffett (27% des parts) et les Brésiliens (22%) sur la gestion de la crise par le groupe. Miguel Patricio occupe le poste de CEO depuis le 1er juillet. Ses explications vagues aux investisseurs n'ont pas convaincu: l'ancien d'AB InBev a qualifié d'inacceptable la baisse du premier semestre et admis qu'il y avait encore du pain sur la planche et qu'il était essentiel de définir des priorités stratégiques, mais n'a pas annoncé de mesures concrètes pour stopper l'hémorragie. Le cours a donc continué sa descente aux enfers même pendant la conférence téléphonique. De nombreux analystes demandent un nouvel abaissement du dividende. Ces dernières années, le groupe a trop peu investi dans les marques: pour revenir sur les rails, 700 à 800 millions de dollars d'investissements (publicité & marketing) seront nécessaires en 2019 et, surtout, 2020. Pour rendre à nouveau maîtrisable le taux d'endettement, actuellement de 4,5 fois le cash-flow opérationnel (Ebitda), le groupe envisage aussi de se séparer de plusieurs marques.Même s'il n'a pas été très loquace en la matière, le nouveau CEO sait que des choix urgents et drastiques doivent être faits et que des mesures sont attendues. Le malaise actuel plombe le cours, d'autant plus que les analystes ne prévoient pas de réelle amélioration du bénéfice pour 2020 et 2021. Revers de la médaille: la valorisation est très raisonnable. Kraft Heinz est le seul géant agroalimentaire accessible sous sa valeur comptable (0,6 fois) ou à 10,5 fois le bénéfice attendu (revu à la baisse) pour 2019. Un redressement s'esquisse donc - mais il faudra être patient et investir très progressivement. Suivant l'exemple d'Alexandre Van Damme (qui a racheté 250.000 actions, à 28,45 USD), nous ouvrons une position dans Kraft Heinz, actuellement bon marché. Attention: l'action comporte un risque supérieur à la moyenne. Conseil: acheterRisque: élevé Rating: 1CCours: 28,20 dollarsTicker: KHC USCode ISIN: US500751064Marché: NasdaqCapit. boursière: 34,4 milliards USDC/B 2018: 8,5C/B attendu 2019: 10,5Perf. cours sur 12 mois: -47%Perf. cours depuis le 01/01: -34%Rendement du dividende: 5,7%