Inditex (pour Industria de Diseno Textil), groupe spécialisé dans la confection textile, a été fondé en 1963 par Amancio Ortega Gaona (qui compte aujourd'hui parmi les plus grandes fortunes d'Europe). En 1975, l'entreprise a amorcé un tournant vers le prêt-à-porter en ouvrant le premier magasin Zara à La Corogne. L'enseigne est lancée à l'étranger en 1988 avec une première implantation à Porto, puis, l'année suivante, à New York.
...

Inditex (pour Industria de Diseno Textil), groupe spécialisé dans la confection textile, a été fondé en 1963 par Amancio Ortega Gaona (qui compte aujourd'hui parmi les plus grandes fortunes d'Europe). En 1975, l'entreprise a amorcé un tournant vers le prêt-à-porter en ouvrant le premier magasin Zara à La Corogne. L'enseigne est lancée à l'étranger en 1988 avec une première implantation à Porto, puis, l'année suivante, à New York. Au 31 octobre 2019, les plus grandes villes au monde abritaient 2.139 boutiques Zara. Si le groupe tire quelque 70% de son chiffre d'affaires (CA) des magasins Zara/Zara Kids, il compte en fait sept autres marques (Pull&Bear, Massimo Dutti, Bershka, Stradivarius, Oysho, Zara Home et Uterqüe), pour un total de 7.486 points de vente - soit 44 de plus qu'il y a 12 mois - sur 96 marchés, et emploie plus de 150.000 personnes. Inditex est aussi présent en ligne sur la plupart des marchés, ce qui représente une source de revenus non négligeable - aucun chiffre détaillé n'a été communiqué sur les neuf premiers mois de l'année, mais l'on sait que les ventes en ligne du groupe ont augmenté de 27% au cours des trois trimestres, à 3,2 milliards de dollars (12% du CA). Inditex affiche une belle trajectoire de croissance, marquée par une hausse ininterrompue du bénéfice annuel depuis son introduction en Bourse. Ce succès s'explique par son modèle d'activité flexible et intégré. La Bourse de Madrid n'est pas restée insensible à cette belle réussite: depuis fin 2009, la capitalisation boursière du chouchou des investisseurs est passée de 18 à 93 milliards d'euros et l'action affiche un return total (appréciation du cours et dividende) de 333%, contre "seulement" 31% pour l'Ibex, l'indice phare espagnol. Sur les neuf premiers mois de l'exercice 2019-2020 (clôture le 31 janvier), le CA a atteint 19,82 milliards d'euros, soit 7,5% de plus que sur la même période de l'année dernière. La croissance des ventes s'est donc accélérée depuis le premier trimestre, où la hausse n'avait été que de 5%, le chiffre le plus bas en quatre ans. Le bénéfice net a augmenté de 12%, à 2,72 milliards d'euros (+9% si l'on excepte la hausse imputable à la norme IFRS16 applicable aux contrats de leasing). Le bénéfice brut a augmenté de 8%, soit une marge brute de 58,2%, contre 58% précédemment. Fin octobre, Inditex disposait de 5,2 milliards d'euros de liquidités. Rappelons toutefois que le groupe ne possède que peu de magasins; pour la majorité, des contrats de leasing ont été conclus. Ce groupe privilégie les marges à la croissance du chiffre d'affaires: il refuse de se livrer à une guerre des prix avec ses concurrents. Cette année, le conseil d'administration a décidé d'augmenter le taux de distribution des bénéfices de 50 à 60%. Par conséquent, en 2019, un dividende brut total de 0,88 euro par action a été versé. C'est 17% de plus qu'en 2018.Inditex est incontestablement un groupe de grande qualité. Ses résultats comme sa performance boursière sont bien meilleurs que ceux de son concurrent Hennes&Mauritz (H&M). Son moteur s'est néanmoins grippé sérieusement en 2019, puisque le géant de la confection a vu le rythme de sa croissance ralentir considérablement au premier trimestre, avant que la tendance s'inverse. Cette progression a eu pour corollaire une hausse de la valorisation, à 25 fois le bénéfice attendu pour 2020. Le rapport entre la valeur de l'entreprise et le cash-flow opérationnel est de 12; il est trop élevé pour que nous puissions formuler une recommandation plus favorable. Conseil: conserver/attendreRisque: faibleRating: 2ACours: 31,15 eurosTicker: ITX SMCode ISIN: ES0148396007Marché: MadridCapit. boursière: 97,1 milliards EURC/B attendu 2019: 26C/B attendu 2020: 25Perf. cours sur 12 mois: +35%Rendement du dividende: 2,2%