Les nuages noirs qui s'étaient amoncelés au-dessus du cinquième producteur mondial de denrées alimentaires se dispersent résolument. La forte dépréciation (15,4 milliards de dollars) qu'avait subie le portefeuille de marques début 2019, laquelle avait fait plonger le cours de 27,5%, n'est qu'un lointain souvenir. Et c'est avec délectation que Miguel Patricio, le CEO du groupe depuis le 1er juillet 2019, a présenté les chiffres du dernier trimestre de 2020. Tous les segments se sont inscrits dans le vert; la transformation de l'entreprise a progressé.
...

Les nuages noirs qui s'étaient amoncelés au-dessus du cinquième producteur mondial de denrées alimentaires se dispersent résolument. La forte dépréciation (15,4 milliards de dollars) qu'avait subie le portefeuille de marques début 2019, laquelle avait fait plonger le cours de 27,5%, n'est qu'un lointain souvenir. Et c'est avec délectation que Miguel Patricio, le CEO du groupe depuis le 1er juillet 2019, a présenté les chiffres du dernier trimestre de 2020. Tous les segments se sont inscrits dans le vert; la transformation de l'entreprise a progressé. La vente de la marque Planters (production de fruits à coque) à Hormel Foods pour 3,35 milliards de dollars a elle aussi été saluée; les analystes tablaient sur un produit de cession d'environ 3 milliards. L'année dernière, Planters avait contribué au chiffre d'affaires du groupe à hauteur de 1,1 milliard de dollars. La vente devrait être finalisée au cours du premier semestre. Grâce à elle, la dette pourra être allégée et l'accent, mis davantage sur les produits affichant un potentiel de croissance supérieur, précise le CEO. Au troisième trimestre, dans la lignée des deux précédents, la croissance du chiffre d'affaires comme celle du bénéfice par action ont dépassé les attentes. Et le quatrième trimestre n'a pas fait exception non plus: le chiffre d'affaires s'est inscrit en hausse de 6%, passant de 6,54 milliards un an plus tôt à 6,94 milliards de dollars; le consensus attendait 6,87 milliards de dollars. Les adeptes de mayonnaise et de ketchup n'ont donc pas fait d'infidélité à leur marque préférée, pendant la crise sanitaire. Mais il y a encore mieux: la rentabilité, talon d'Achille du groupe ces dernières années, s'est améliorée. Comme plusieurs de ses concurrents, Kraft Heinz a relevé le prix de certains de ses produits, alors même que le CEO précédent, Bernard Hees, avait justement fait le choix de les abaisser afin de préserver la croissance organique du chiffre d'affaires. Le bénéfice par action ajusté s'élève à 0,80 dollar; c'est plus qu'en 2019 (0,72 dollar), et nettement mieux (+8,1%) qu'attendu (le consensus le voyait dans la fourchette de 0,70 à 0,77 dollar, soit à 0,74 dollar en moyenne). Ainsi le bénéfice par action dépasse-t-il le consensus pour le quatrième trimestre de suite et les attentes sont-elles surpassées de près de 9% en moyenne. Au vu de ces chiffres, les deux prestigieux actionnaires de Kraft Heinz (Berkshire Hathaway, de Warren Buffett, et le fonds brésilien 3G Global Food Holding, de Jorge Paulo Lemann, actionnaire aussi, entre autres, d'AB InBev) se sont plus que probablement frotté les mains. Quant au dividende trimestriel, il a été maintenu à 0,40 dollar par action, ce qui fait de Kraft Heinz une valeur de rendement rare et attrayante, surtout aux normes américaines.Miguel Patricio a su redresser la barre, comme en témoignent les bons résultats publiés pour 2020. Et nous ne sommes pas les seuls à avoir cru en sa capacité à le faire: Alexandre Van Damme (AB InBev), première fortune de Belgique, a acheté pour 350 millions d'euros d'actions Kraft Heinz à l'automne dernier et possède désormais plus de 1% du capital du groupe. S'échangeant sous sa valeur comptable (0,8 fois) et à 12 fois le bénéfice attendu en 2021 - un multiple très raisonnable - le titre de ce géant alimentaire reste relativement bon marché alors qu'il procure un dividende élevé (rendement de 4,5%). En outre, il devrait briller ces prochaines années. Il est dès lors susceptible d'intégrer le portefeuille modèle. Conseil: acheterRisque: moyen Rating: 1BCours: 35,39 dollarsTicker: KHC USCode ISIN: US500751064Marché: NasdaqCapit. boursière: 43,3 milliards USDC/B 2020: 12C/B attendu 2021: 12Perf. cours sur 12 mois: +23%Perf. cours depuis le 01/01: +3%Rendement du dividende: 4,5%