Le holding dont les activités se concentrent exclusivement en République démocratique du Congo (RDC) a présenté plus rapidement que prévu ses résultats intermédiaires pour le premier trimestre. Les revenus locatifs du pôle immobilier (résidentiel et de bureaux) ont augmenté de 5%, à 4,9 millions d'euros. Cette hausse est attribuable pour moitié à la location de six nouvelles villas du projet Bois Nobles, dont la 2e phase, qui porte sur 33 logements pour livraison début 2021, a été lancée. Les travaux ont toutefois été interrompus le 6 avril, puisque le site Utexafrica a été placé en confinement pour lutter contre le coronavirus. Comme les mesures ont depuis été assouplies, le retard pourrait se limiter à environ un mois, avec un impact financier de 185...

Le holding dont les activités se concentrent exclusivement en République démocratique du Congo (RDC) a présenté plus rapidement que prévu ses résultats intermédiaires pour le premier trimestre. Les revenus locatifs du pôle immobilier (résidentiel et de bureaux) ont augmenté de 5%, à 4,9 millions d'euros. Cette hausse est attribuable pour moitié à la location de six nouvelles villas du projet Bois Nobles, dont la 2e phase, qui porte sur 33 logements pour livraison début 2021, a été lancée. Les travaux ont toutefois été interrompus le 6 avril, puisque le site Utexafrica a été placé en confinement pour lutter contre le coronavirus. Comme les mesures ont depuis été assouplies, le retard pourrait se limiter à environ un mois, avec un impact financier de 185.000 euros "seulement". L'ancienne colonie belge est pour l'instant moins touchée par le Covid-19 que les pays occidentaux - deux tiers de la population congolaise est âgée de moins de 25 ans et 3% des habitants seulement ont plus de 65 ans. L'embellie constatée au niveau de la carrière de grès de Carrigrès, à Kinshasa, qui possède encore au moins 40 années de réserves, se confirme: le chiffre d'affaires (CA) dépasse de 47% celui du premier trimestre de 2019, très faible. Un point d'équilibre est donc atteint (ni bénéfice, ni perte). La carrière n'est pas concernée par les mesures de confinement. Le campus numérique Texaf Digital, ouvert cette année, est un nouveau pôle de croissance. Texaf a en effet mis à disposition un bâtiment rénové de 700 m² où sont organisées des formations intensives dans le développement web et mobile. Ce dernier a pour sa part dû être temporairement fermé, en raison du coronavirus. Par le biais du fonds Partech Africa, des investissements sont réalisés dans neuf start-up africaines. Texaf entend jouer un rôle clé dans la numérisation de ce grand pays de Centrafrique, grâce à des prises de participations dans des entreprises numériques prometteuses.Globalement, la crise sanitaire n'a pas affecté les résultats du premier trimestre du groupe, qui continue à percevoir ses loyers. Le Covid-19 freine toutefois l'évolution d'un mégaprojet potentiel de promotion de quelque 1.500 logements sur les 87 hectares (ha) que Texaf possède encore à Kinsuka, en banlieue de Kinshasa. En 2019, 17,2 ha de ce site ont été vendus pour 6,9 millions de dollars à la Société Nationale d'Electricité pour relier la capitale à la nouvelle centrale hydroélectrique. La plus-value de 5,12 millions d'euros réalisée a contribué à l'excellent bénéfice net enregistré pour 2019: 10,77 millions d'euros, ou 3,04 euros par action. Texaf doit cette année commencer à construire quelques logements témoins pour occuper sa partie restante du terrain et sonder l'appétit du marché. Pour 2020, Texaf table sur un résultat en ligne avec celui de 2019, exercice au terme duquel le groupe a annoncé pour la première fois le versement d'un dividende optionnel: les actionnaires pourront choisir de recevoir leur dividende, partiellement ou totalement, en nouvelles actions. L'actionnaire principal, SFA (Philippe Croonenberghs), choisira cette option au moins pour la moitié du dividende. Texaf se distingue depuis des années par la croissance de son dividende. Un redécollage du titre Texaf nous semble possible ces prochaines années. Début 2019, une réévaluation de son patrimoine immobilier a permis de dégager 324,5 millions d'euros (89,4 euros par action) sur la base d'un mètre carré à 800 dollars pour des terrains constructibles au centre de Kinshasa. Conseil: acheterRisque: moyenRating: 1BCours: 32,80 eurosTicker: TEXF BBCode ISIN: BE0974263924Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 115,2 millions EURC/B 2019: 13C/B attendu 2020: 13Perf. cours sur 12 mois: -3%Perf. cours depuis le 01/01: -16%Rendement du dividende: 2,4%