Sofina, qui investit dans des sociétés à forte croissance et des sociétés technologiques, n'a pas échappé à la correction qui affecte depuis quelques semaines les sociétés de croissance dont la valorisation est tendue. Portée par l'atonie des taux d'intérêt et l'extrême souplesse de la politique monétaire, la valorisation de ces entreprises était orientée à la hausse depuis plusieurs trimestres, mais l'inflation oblige les banques centrales à s'engager plus tôt que prévu sur le long chemin de la normalisation de leur politique monétaire. La remontée escomptée des taux pèse sur la valorisation des cash-flows futurs... dont dépendent précisément les cours de ces sociétés à forte croissance.
...

Sofina, qui investit dans des sociétés à forte croissance et des sociétés technologiques, n'a pas échappé à la correction qui affecte depuis quelques semaines les sociétés de croissance dont la valorisation est tendue. Portée par l'atonie des taux d'intérêt et l'extrême souplesse de la politique monétaire, la valorisation de ces entreprises était orientée à la hausse depuis plusieurs trimestres, mais l'inflation oblige les banques centrales à s'engager plus tôt que prévu sur le long chemin de la normalisation de leur politique monétaire. La remontée escomptée des taux pèse sur la valorisation des cash-flows futurs... dont dépendent précisément les cours de ces sociétés à forte croissance.Le cours de l'action Sofina est aujourd'hui inférieur de 18% au cours record (434 euros) atteint mi-décembre. L'investisseur s'acquitte d'une prime de 11% sur la valeur nette d'inventaire du portefeuille. Sofina a annoncé en janvier que ses fonds propres s'élevaient au 31 décembre à 11,1 milliards d'euros, soit 330 euros par action. Etant donné les résultats, la prime est justifiée (elle dépassait 30% encore en août). La baisse ne garantit évidemment pas une fin imminente de la correction. A brève échéance, l'action continuera d'évoluer au rythme des valorisations des sociétés de croissance. Le resserrement de la politique monétaire est certes contrariant, mais cette politique reste finalement extrêmement souple et de très bons résultats d'exploitation pourront constituer un soutien précieux.Sofina a achevé le 2e semestre de 2021 sur des résultats plus que corrects. La valeur nette d'inventaire est passée de 308,7 euros à 330 euros par action, soit un rendement de 6,9% en six mois. Harold Boël, son CEO, a précisé que la volatilité des marchés boursiers, et en particulier des valeurs de croissance et des valeurs technologiques, avait augmenté au cours des derniers mois de 2021. La volatilité a persisté en janvier.Les résultats du 2e semestre n'ont pas encore été détaillés. Dans le pôle Investissements minoritaires à long terme, la société de portefeuille a investi dans Collibra et THG (ex-The Hut Group), entre autres. Entré en Bourse à 500 pence par action, cet acteur britannique du commerce virtuel s'échange maintenant à 153 pence; il est donc une aberration - rare - pour Sofina. L'essentiel de son rendement aura probablement été réalisé dans les fonds partenaires dans lesquels le holding investit, et qui sont parvenus à se défaire de nombre de leurs participations à des conditions intéressantes. En ajoutant six participations à son portefeuille asiatique et quatre, au portefeuille européen, Sofina s'est montrée très active au 2e semestre dans le pôle Participations minoritaires dans des sociétés à forte croissance. La plateforme d'apprentissage indienne Think & Learn (ex-Byju's), qui devrait entrer en Bourse sous peu, fait l'objet d'une attention accrue: elle serait à cette occasion valorisée à 40-50 milliards de dollars, le double du chiffre actuel. Reste à savoir si la récente correction ne posera pas problème. Compte tenu de la composition de son portefeuille, Sofina n'a pas échappé à la correction qui a frappé les sociétés à forte croissance et les sociétés technologiques dont la valorisation est tendue. La prime est tombée à 11%, ce qui est correct. A brève échéance, l'action continuera d'évoluer au gré de la volatilité des Bourses mais à plus long terme, elle reste une occasion unique d'investir dans des entreprises prometteuses non cotées. Nous conseillons toujours de conserver. Conseil: conserverRisque: moyenRating: 2BCours: 367 eurosTicker: BBCode ISIN: BE0003717312Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 12,6 milliards EURC/B 2021: 9C/B attendu 2022: 15Perf. cours sur 12 mois: +34%Perf. cours depuis le 01/01: -15%Rendement du dividende: 1%