Plombés par la crise, les résultats du 1er trimestre de l'exercice décalé (qui s'achèvera le 30 septembre) sont dérisoires. Propriétaire de 11 domaines skiables dans les Alpes françaises, la Compagnie des Alpes est numéro 1 dans son secteur. Mais entre octobre et décembre, le confinement a réduit le chiffre d'affaires (CA) de ces domaines à 1,82 million d'euros, soit une chute de 97% (!) par rapport aux 60,05 millions enregistrés un an plus tôt. L'exercice 2019-2020 s'était achevé sur un CA de 360,2 millions d'euros, ce qui constituait déjà une baisse de 19 % (443,8 millions en 2018-2019). Jusqu'à la veille du confinement prononcé mi-mars, le CA de...

Plombés par la crise, les résultats du 1er trimestre de l'exercice décalé (qui s'achèvera le 30 septembre) sont dérisoires. Propriétaire de 11 domaines skiables dans les Alpes françaises, la Compagnie des Alpes est numéro 1 dans son secteur. Mais entre octobre et décembre, le confinement a réduit le chiffre d'affaires (CA) de ces domaines à 1,82 million d'euros, soit une chute de 97% (!) par rapport aux 60,05 millions enregistrés un an plus tôt. L'exercice 2019-2020 s'était achevé sur un CA de 360,2 millions d'euros, ce qui constituait déjà une baisse de 19 % (443,8 millions en 2018-2019). Jusqu'à la veille du confinement prononcé mi-mars, le CA des domaines skiables progressait pourtant de 2,5%. Le groupe possède par ailleurs 13 parcs d'attractions, dont quatre en Belgique et six en France. Il est numéro 4 en Europe dans ce secteur. L'activité a achevé l'exercice 2019-2020 sur un CA de 232,1 millions d'euros, en recul de 39,3% par rapport aux 380,7 millions réalisés l'année précédente. Le plongeon a été particulièrement marqué en été, saison pourtant cruciale pour elle. Aucune amélioration n'est intervenue au 1er trimestre de l'exercice en cours, même si les dégâts sont plus limités que dans les domaines skiables: le CA a cédé 69,3%, à 24,67 millions d'euros (80,46 millions pour l'exercice précédent). Si l'on inclut le 3e pôle, plus petit, surtout composé de l'agence de voyages TravelFactory et des services de conseil pour la construction de parcs d'attractions essentiellement hors d'Europe, la baisse du CA consolidé sur octobre, novembre et décembre atteint 80,9%, à 26,91 millions d'euros, contre 143,56 millions l'année précédente. L'année précédente toujours, le CA avait reculé de 854 à 615,6 millions d'euros, soit de près de 28%. Le résultat opérationnel (Ebit) avait plongé de +105,1 à -105,9 millions d'euros, le résultat net, de +62,2 à -104,9 millions. Le groupe n'a pas communiqué la perte enregistrée sur les trois premiers mois de l'exercice en cours; il s'est contenté d'annoncer que les liquidités s'établissaient à 514 millions d'euros au 31 décembre, ce qui devrait suffire pour traverser l'année. La Compagnie des Alpes a entamé en mars un vaste programme d'économies et obtenu en juin et décembre deux prêts garantis par l'Etat (200 millions et 269 millions d'euros), à quoi s'ajoutent pour 147 millions de lignes de crédit supplémentaires. En septembre, les covenants bancaires ont été suspendus pour un an. L'hiver est morose. Si les pistes devaient rester fermées pendant les vacances de carnaval, la Compagnie des Alpes perdrait 290 millions d'euros de CA; si rien ne rouvre jusqu'à la fin de la saison, le manque à gagner atteindra 400 millions d'euros. La direction espère une amélioration à partir de l'été. Après le rebond provoqué par l'annonce de l'arrivée des vaccins, l'action s'échange toujours plus de 40% sous son niveau d'avant-crise, à 0,5 fois seulement la valeur comptable. Nous continuons à recommander d'acheter (rating 1C) et conservons le titre dans le portefeuille modèle. Conseil: acheterRisque: élevéRating: 1CCours: 17,42 eurosMarché: ParisTicker: CDA FPCapit. boursière: 428,9 millions EURC/B 2020: -C/B attendu 2021: -Perf. cours sur 12 mois: -41%Perf. cours depuis le 01/01: -8%Rendement du dividende: -