L'action Adidas avait tout d'abord souffert du contexte géopolitique. Le fabricant allemand d'articles de sport a toujours été bien implanté en Europe centrale et orientale, y compris en Russie. La direction ayant réussi à rassurer, lors de la publication des chiffres de 2021, les observateurs sur les retombées qu'aurait la Russie sur les résultats de cette année, le titre était reparti à la hausse - après tout, la perte de chiffre d'affaires (CA) en Russie est estimée à 250 millions d'euros, moins que ce que les analystes avaient craint.
...

L'action Adidas avait tout d'abord souffert du contexte géopolitique. Le fabricant allemand d'articles de sport a toujours été bien implanté en Europe centrale et orientale, y compris en Russie. La direction ayant réussi à rassurer, lors de la publication des chiffres de 2021, les observateurs sur les retombées qu'aurait la Russie sur les résultats de cette année, le titre était reparti à la hausse - après tout, la perte de chiffre d'affaires (CA) en Russie est estimée à 250 millions d'euros, moins que ce que les analystes avaient craint.Mais la Chine compte elle aussi parmi les débouchés d'Adidas. Or les goulets au niveau des chaînes d'approvisionnement et, surtout, les turbulences qui secouent le pays, pèsent sur le cours depuis bien avant l'éclatement de la guerre en Ukraine. A l'instar de son grand rival Nike, l'équipementier avait refusé, début 2021, d'utiliser du coton provenant d'une province où il est très probable que la minorité ouïgoure est soumise au travail forcé. Ce qui avait incité la Chine à lancer une campagne de dénigrement en ligne contre Adidas, entre autres, une démarche qui a effectivement ralenti les ventes en Chine l'an passé.Tout cela n'a pas empêché la direction d'annoncer, lors de la publication des chiffres annuels, une croissance de 11-13% du CA à cours de change constants pour 2022, alors que les analystes avaient misé sur une progression de 9,5%. L'action a dès lors gagné plus de 25 euros (13,6%), sa plus forte hausse en glissement journalier depuis janvier. Mais nul n'avait évidemment prévu la politique "zéro covid" de la Chine, et la valse des confinements qu'elle entraîne. Car si les résultats du 1er trimestre ne méritent pas l'or, c'est principalement en raison de la chute de 28% du CA chinois (à 1 milliard d'euros, pour un consensus de 1,21 milliard). Le marché s'attendait toutefois à pire. D'un montant de 5,3 milliards d'euros (consensus: 5,21 milliards), le CA consolidé du 1er trimestre est encore plus ou moins conforme à celui du 1er trimestre de 2021 (5,27 milliards), grâce surtout à l'Amérique du Nord (1,4 milliard, soit 21% de plus qu'un an plus tôt; consensus: 1,23 milliard). Le tableau est similaire en Amérique latine, où le CA a bondi de 41% en glissement annuel, à 419 millions d'euros, alors que les analystes tablaient sur 331 millions. A 437 millions d'euros (-38% par rapport au 1er trimestre de 2021), le bénéfice opérationnel (Ebit) a déçu; il est néanmoins supérieur au consensus, fixé à 391,9 millions. La marge d'Ebit (Ebit/CA) a plongé, passant de 13,4% au 1er trimestre de 2021 à 8,2% cette fois (consensus: 9,19%). La direction n'entrevoyant pas d'amélioration dans l'immédiat, l'on s'attend désormais à une baisse significative du CA en Chine par rapport à 2021, alors qu'un accroissement de 5% avait initialement été annoncé. La hausse du CA sera par conséquent limitée au bas de la fourchette de 11-13% précédemment prévue. De même, la marge d'Ebit est désormais arrêtée à 9,4%, contre 10,5-11% dans un premier temps.Dans une perspective un peu plus longue, Adidas continue de profiter de l'engouement pour l'athleisure, mode qui croise vêtements de sport et vêtements de ville. Adidas reste une action européenne de premier ordre qui, après son récent plongeon, est à nouveau raisonnablement valorisée - moins de 11 fois la valeur de l'entreprise (EV) par rapport au cash-flow opérationnel (Ebitda) escompté pour 2022, contre 14,5 fois en moyenne ces cinq dernières années. Elle reste donc dans le portefeuille modèle. Conseil: acheterRisque: faibleRating: 1ACours: 184,22 eurosTicker: ADS GYCode ISIN: DE000A1EWWW0Marché: FrancfortCapit. boursière: 34,57 milliards EURC/B 2021: 27C/B attendu 2022: 19Perf. cours sur 12 mois: -38%Perf. cours depuis le 01/01: -29%Rendement du dividende: 1,8%