Agnico-Eagle Mines (AEM) est un producteur d'or de taille moyenne. Il a produit 1,66 million d'onces en 2016. Avec un coût de production total de 824 dollars l'once, il compte parmi les producteurs d'or les plus efficaces au monde. Parmi ses concurrents, seul Barrick Gold fait mieux. AEM dispose de neuf mines opérationnelles réparties entre une division Nord (6 mines) et une division Sud (3). La division Nord pèse 70% de la production et comprend des mines au Canada - où est également établi le siège du groupe-, aux États-Unis et en Finlande. La Ronde et Meadowbank prennent à leur actif la majeure partie de la production, suivies par Canadian Malartic, une joint-venture avec Yamana Gold. Les trois mines mexicaines constituent la division Sud du groupe. La Ronde et Pinos Altos p...

Agnico-Eagle Mines (AEM) est un producteur d'or de taille moyenne. Il a produit 1,66 million d'onces en 2016. Avec un coût de production total de 824 dollars l'once, il compte parmi les producteurs d'or les plus efficaces au monde. Parmi ses concurrents, seul Barrick Gold fait mieux. AEM dispose de neuf mines opérationnelles réparties entre une division Nord (6 mines) et une division Sud (3). La division Nord pèse 70% de la production et comprend des mines au Canada - où est également établi le siège du groupe-, aux États-Unis et en Finlande. La Ronde et Meadowbank prennent à leur actif la majeure partie de la production, suivies par Canadian Malartic, une joint-venture avec Yamana Gold. Les trois mines mexicaines constituent la division Sud du groupe. La Ronde et Pinos Altos produisent également de l'argent (3% du chiffre d'affaires) et des métaux de bases (1%) à titre secondaire. Toutes les mines du groupe se situent dans des régions politiquement et économiquement stables et affichent une structure de coûts réduite. Les réserves prouvées d'AEM s'établissaient à 19,9millions d'onces troy à la fin de l'an dernier. Au cours des trois prochaines années, AEM investira 1,2 milliard de dollars dans une nouvelle mine et l'extension d'une mine existante. Cela doit porter la production du groupe à plus de 2 millions d'onces troy d'ici 2020. Concrètement, il s'agit d'Amaruq, une extension de Meadowbank dans la province canadienne du Nunavut, et de Meliadine, un projet entièrement neuf dans la même région. Les deux projets doivent être finalisés fin 2019. Meliadine combine une durée de vie estimée de 14 ans et des réserves potentielles de 5,3 millions d'onces troy. AEM y a investi 900 millions de dollars et le coût de production moyen de 720 dollars y est inférieur à la moyenne du groupe. Amaruq est un projet d'ampleur légèrement plus réduite (2 millions d'onces de réserves) dont l'exploitation sera étalée sur six ans. Le coût de production, 770 dollars, y sera un peu plus élevé, mais la construction de la mine exigera moins de capitaux (330 millions de dollars). Une fois à vitesse de croisière (2022), les deux projets contribueront à la production du groupe à hauteur de 700.000 à 800.000 onces troy. La production moyenne se montera à 1,55 million d'onces troy au cours des trois prochains exercices, en légère baisse par rapport aux deux années précédentes. Pour l'exercice en cours, on prévoit un coût de production compris entre 850 et 900 dollars. En raison de la hausse du cours de l'or, le chiffre d'affaires du groupe a progressé de 8% à 2,14 milliards de dollars l'an dernier. Les cash-flows opérationnels, 779 millions de dollars sur une base annuelle, ont gagné plus de 25%. AEM a également enregistré un bénéfice net de 159 millions de dollars, contre une perte l'année précédente (25 millions de dollars). AEM a bouclé l'exercice avec 548 millions de dollars de liquidités en caisse. Sa dette nette se monte à 666 millions de dollars. En 2016, il a enregistré des cash-flows libres de 278 millions de dollars. En raison des projets d'extension, les dépenses d'investissement s'établiront cette année et l'an prochain à respectivement 850 et 950 millions de dollars. Après une excellente année 2016, la production va se stabiliser cette année et l'an prochain. À 2,2 fois la valeur comptable, AEM s'échange moyennant une prime par rapport à la moyenne du secteur. Celle-ci peut se justifier par la nature et la situation de ses actifs, sa structure des coûts, son excellente position financière et son profil de croissance. Les minières capables d'accroître leur production de 20% de manière autonome ne courent pas les rues. Toujours digne d'achat. Conseil : digne d'achatRisque : moyenRating : 1BDevise : dollar (USD) Marché : NYSECapit. boursière : 10,1 milliards USDC/B 2016 : 78C/B attendu 2017 : 103Perf. cours sur 12 mois : +26 %Perf. cours depuis le 01/01 : +5 %Rendement du dividende : 0,9 %