Après la publication du rapport annuel de l'entreprise de diagnostic Biocartis, nous avons eu l'occasion de nous entretenir personnellement avec son directeur (CEO), Herman Verrelst. Il entend oeuvrer à l'accélération du développement à l'horizon 2020: étendre suffisamment la portée commerciale de la plateforme de tests Idylla en vue d'atteindre une rentabilité structurelle.
...

Après la publication du rapport annuel de l'entreprise de diagnostic Biocartis, nous avons eu l'occasion de nous entretenir personnellement avec son directeur (CEO), Herman Verrelst. Il entend oeuvrer à l'accélération du développement à l'horizon 2020: étendre suffisamment la portée commerciale de la plateforme de tests Idylla en vue d'atteindre une rentabilité structurelle. Le premier élément décevant, dans le rapport annuel, était les ventes de cartouches de tests. Biocartis espérait un triplement du volume par rapport à 2016, à 75.000 unités, mais les ventes ont à peine dépassé les 71.000 unités (+ 280%). Si tout s'est déroulé conformément aux prévisions en Europe, ailleurs la procédure d'approbation a été plus lente que prévu dans certains pays, ce qui a pesé sur les ventes. Cela dit, cette étape a été franchie dans la plupart des pays visés, à présent. L'évolution des ventes de cartouches est cruciale pour Biocartis. Elles doivent livrer la majeure partie (jusqu'à 90%) du chiffre d'affaires, à long terme. Ce dernier a d'ailleurs déjà progressé de 65%, à 8,3 millions d'euros. Biocartis pronostique un doublement du volume des ventes de cartouches en 2018. Un autre paramètre important pour l'entreprise est la croissance du nombre de plateformes Idylla installées. Biocartis espérait en installer entre 250 et 275 en 2017, ce qui aurait porté le total à 640 appareils. Cet objectif a été atteint, puisque 258 nouvelles unités ont été installées (224 en 2016), et le total se monte à 647 appareils installés (389 en 2016). Les ventes de plateformes ont progressé de 68%, à 4,6 millions d'euros. Quant aux ventes combinées (appareils Idylla et cartouches), elles se sont accrues de 6,8%, à 12,9 millions d'euros (+91%). Biocartis entend à nouveau installer entre 250 et 275 nouvelles plateformes cette année, et atteindre un total compris entre 900 et 925appareils. En moyenne, les analystes avaient cependant pronostiqué 1.000 appareils; c'est un autre élément décevant. Si en Europe, la direction du groupe veut surtout encourager ses (déjà nombreux) clients à utiliser davantage leurs appareils (lisez: pour effectuer plus d'un test), aux Etats-Unis, elle mettra l'accent sur la vente d'appareils, puisqu'ils y sont commercialisés depuis peu seulement, via Fisher Healthcare. Biocartis désire cela dit également utiliser son canal de ventes propre. Dans cette optique, le groupe a déjà engagé 10 personnes, qui ont travaillé pour Janssen Diagnostics. Il ambitionne, pour ses futurs tests, de mettre l'accent sur l'oncologie et d'en accélérer le développement en collaborant avec des tiers.Biocartis vise à développer un " écosystème " autour d'Idylla: s'entourer de partenaires de renom et de clients fidèles, et offrir une gamme de tests performants, en vue de garantir la croissance à long terme. Biocartis a annoncé la conclusion de six contrats l'an dernier, notamment avec Amgen et Genomic Health. Il devra naturellement en conclure d'autres. Les partenariats ont généré 47% de revenus supplémentaires en 2017 (7,7 millions d'euros). Le groupe a par ailleurs consommé moins de liquidités: 45,7 millions (62,7 millions d'euros en 2016). Son flux de trésorerie, au terme de l'exercice, s'élevait à 112,8 millions d'euros. C'est la conséquence de l'augmentation de capital à hauteur de 80 millions d'euros qu'il a réalisée en novembre, par l'émission de 6,4 millions d'actions au prix unitaire de 12,5 euros. Cette année, quatre tests devraient venir étoffer la palette actuelle. En outre, Biocartis va introduire une demande de commercialisation aux Etats-Unis de deux tests liés au cancer de l'intestin (au deuxième semestre, par l'intermédiaire de son partenaire Amgen). Si elle est bien exécutée, la stratégie du groupe, qui nous paraît adéquate, donnera lieu à une augmentation limitée du prix des produits et accélérera leurs ventes. Nous nous attendons à ce que Biocartis génère beaucoup de valeur pour l'actionnaire au cours des années à venir. Nous passons dès lors un ordre d'achat, assorti d'une limite, pour le portefeuille modèle. Conseil : acheterRisque : moyenRating : 1BCours : 12,80 eurosTicker : BCART BBCode ISIN : BE0974281132 Marché : Euronext BruxellesCapit. boursière : 655 millions EURC/B 2017 : -C/B attendu 2018: -Perf. cours sur 12 mois : +25 %Perf. cours depuis le 01/01 : +7 %Rendement du dividende : -