L'éclatement de la pandémie avait fait paniquer les actionnaires du groupe Balta, déjà inquiets de la forte pression que subissaient les marges depuis quelques années et de l'endettement élevé. Mais la direction, consciente de l'importance de la gestion de la trésorerie, a immédiatement pris des mesures. Lesquelles se sont révélées payantes, tant sur le plan opérationnel que financier.
...

L'éclatement de la pandémie avait fait paniquer les actionnaires du groupe Balta, déjà inquiets de la forte pression que subissaient les marges depuis quelques années et de l'endettement élevé. Mais la direction, consciente de l'importance de la gestion de la trésorerie, a immédiatement pris des mesures. Lesquelles se sont révélées payantes, tant sur le plan opérationnel que financier. Le groupe a accru ses liquidités en souscrivant une ligne de crédit renouvelable de 72,7 millions d'euros en Europe et aux Etats-Unis et en échangeant 99% de ses emprunts Senior Secured Notes 7,75% 2022 contre 234,9 millions d'euros de titres arrivant à échéance en décembre 2024. La dette financière nette, qui représentait 4 fois le cash-flow opérationnel (Ebitda) au terme de l'exercice 2019, s'était envolée à 5,9 fois mi-2020 (effet de la norme IFRS-16 sur les contrats de leasing non inclus), avant de redescendre à 4,2 fois fin 2020 et à 4 fois à l'issue du premier trimestre de 2021, grâce au cash-flow, étonnamment abondant, de 24 millions d'euros généré entre janvier et mars 2021, malgré la baisse des ventes. Le groupe doit cette amélioration à l'évolution favorable des cours des matières premières et à son programme NEXT - brièvement interrompu à l'éclatement de la pandémie, mais repris au début du troisième trimestre -, qui vise à accroître la rentabilité en réduisant les coûts, notamment. Les divisions de Balta affichent toujours des performances très disparates. Si Rugs (tapis) a vu son chiffre d'affaires (CA) se redresser de façon spectaculaire (+21,9%, de 49,2 millions à 59,9 millions d'euros), les autres divisions ont clos le trimestre dans le rouge. Residential, qui avait brillé fin 2020, a fait part d'un recul du CA de 8,1% (de 47 à 43,2 millions d'euros) en glissement annuel au premier trimestre de 2021. La division Commercial a encore signé un mauvais trimestre, ses ventes s'étant contractées cette fois de 19,5% (de56,8 à 45,7 millions d'euros). Le CA du groupe s'est en conséquence replié de 4,5% (de 159,7 à 152,6 millions d'euros) sur le trimestre. En revanche, la rentabilité a augmenté et nettement, puisque le cash-flow opérationnel (Ebitda) ajusté s'est accru de 24% (de 17,1 millions à 21,2 millions d'euros). Sur ce plan aussi, Rugs se distingue des autres divisions, avec une hausse impressionnante de 160,5% (de 4,3 millions à 11,2 millions d'euros); ailleurs, l'Ebitda ajusté a reculé (-7,3%, de 4,1 à 3,8 millions d'euros, pour Residential; -21,1%, de 8,2 à 6,4 millions d'euros, pour Commercial). Portée par Rugs, la marge d'Ebitda du groupe (le rapport entre l'Ebitda et le CA) a bondi de 10,7% à 13,9% en un an. Celle de l'exercice 2020 était de 12,1%, ou de 100 points de base supérieure à celle de 2019, malgré le repli de 16,3% qu'ont accusé les ventes. La direction souligne la forte augmentation des coûts des matériaux et des transports, que le groupe pourrait répercuter sur ses prix, comme il l'a fait ces derniers mois.La direction a donc fait ses preuves durant la crise sanitaire. Son prochain défi consiste à redresser les ventes et réduire l'endettement. L'horizon s'est suffisamment dégagé pour que nous donnions une seconde chance à cette action: nous la réintégrons dans le portefeuille modèle, en dépit de son ratio d'endettement élevé (4 fois l'Ebitda), car sa valorisation reste très faible (0,15 fois le CA, 0,4 fois la valeur comptable et un peu plus de 4 fois le ratio valeur de l'entreprise/Ebitda). Notez toutefois qu'un investissement dans Balta est fort risqué. Conseil: acheterRisque: élevéRating: 1CCours: 2,59 eurosTicker: BALTA BBCode ISIN: BE0974314461Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 93,1 millions EURC/B 2020: -C/B attendu 2021: 9Perf. cours sur 12 mois: +131%Perf. cours depuis le 01/01: +18%Rendement du dividende: -