La patience des actionnaires a des limites, comme on a pu le constater. En cinq ans, le cours de Nyrstar s'est replié de non moins de 68%.
...

La patience des actionnaires a des limites, comme on a pu le constater. En cinq ans, le cours de Nyrstar s'est replié de non moins de 68%. Les investisseurs ont pourtant encore espéré que, comme l'entreprise l'avait annoncé, le cash-flow disponible repasserait dans le vert à compter de la deuxième moitié de l'exercice courant. Mais ils ont déjà saisi que ce ne serait pas le cas. La position d'endettement de Nyrstar au 31 mars, plus importante qu'attendu, leur a rappelé la fragilité du bilan. Si l'on y inclut les avances sur les livraisons de zinc et les obligations perpétuelles émises pour la mise en service de l'unité de traitement multimétaux de pointe Port Pirie, la dette nette a augmenté de 229 millions d'euros, à 1,59 milliard d'euros, au premier trimestre. Ce qui n'a pas manqué d'inciter les analystes à la prudence. Et l'annonce par la direction du groupe, le 17 mai, qu'elle différait le premier remboursement des obligations émises pour le redémarrage de Port Pirie, certes conformément aux covenants bancaires, ne les a pas rassurés davantage. Toutefois, il convient de se souvenir d'un élément, crucial selon nous: le démarrage de Port Pirie s'étant déroulé dans des conditions légèrement meilleures que prévu, la direction de Nyrstar continue de pronostiquer que le site livrera au cours de l'exercice 2018 un surcroît de 40 millions d'euros de cash-flows d'exploitation (Ebitda). Lequel passera à 100 millions en 2019 et 130 millions à partir de 2020. Acquérir Nyrstar, c'est se garantir joie et désillusions. L'investisseur doit être conscient des risques. Pour notre part, après la sévère baisse de son cours, nous avons renforcé récemment notre position dans l'action, dans le portefeuille modèle, parce que nous nous attendons à un semestre meilleur que le premier. En effet, la dernière mine à l'arrêt du groupe, en Amérique du Nord (Myra Falls), a été remise en service et le redémarrage de Port Pirie est un succès. En outre, les coûts de traitement du zinc semblent avoir atteint leur plus-bas. Si ce plancher se confirme, cela signifiera que cette année, l'endettement de Nyrstar aura atteint son sommet. Dans ce cas, après ces quelques années difficiles, les chances que le cours de l'action se redresse enfin augmenteront très rapidement. Conseil : acheterRisque : élevéRating : 1CCours : 4,60 eurosTicker : NYR BBCode ISIN : BE0974294267Marché : Euronext BruxellesCapit. boursière : 505 millions EURC/B 2017 : -C/B attendu 2018 : 92Perf. cours sur 12 mois : -15 %Perf. cours depuis le 01/01 : -33 %Rendement du dividende : -