Le leader danois du marché mondial des pathologies graves et apparentées que sont le diabète et l'obésité faisait partie de notre liste d'actions favorites en 2017 et a dès lors figuré dans notre portefeuille modèle une partie de l'année dernière. Cependant, la majorité des investisseurs belges n'ont découvert Novo Nordisk que le 8 janvier 2018, la date qu'a choisie l'entreprise danoise pour lancer une offre publique d'acquisition (OPA) hostile sur Ablynx. Une stratégie qui a davantage desservi que servi les intérêts de Novo Nordisk, coupable d'avoir perdu trop rapidement patience et d'avoir révélé publiquement son intérêt avec une offre trop faible de maximum 30,5 euros par action. Sanofi a profité de l'aubaine et mis Novo Nordisk " k-o " en offrant 45 euros par action Ablynx.
...

Le leader danois du marché mondial des pathologies graves et apparentées que sont le diabète et l'obésité faisait partie de notre liste d'actions favorites en 2017 et a dès lors figuré dans notre portefeuille modèle une partie de l'année dernière. Cependant, la majorité des investisseurs belges n'ont découvert Novo Nordisk que le 8 janvier 2018, la date qu'a choisie l'entreprise danoise pour lancer une offre publique d'acquisition (OPA) hostile sur Ablynx. Une stratégie qui a davantage desservi que servi les intérêts de Novo Nordisk, coupable d'avoir perdu trop rapidement patience et d'avoir révélé publiquement son intérêt avec une offre trop faible de maximum 30,5 euros par action. Sanofi a profité de l'aubaine et mis Novo Nordisk " k-o " en offrant 45 euros par action Ablynx. Le diabète et l'obésité se taillent la part du lion (83%) dans le chiffre d'affaires (CA) de Novo Nordisk mais celui-ci comporte également un volet Hémophilie (troubles de la coagulation sanguine) qui s'en adjuge quelque 10%. Les chiffres de l'année 2017 et les perspectives pour 2018 démontrent qu'il y a un problème de croissance dans le secteur du diabète. La raison principale est et reste la pression croissante sur les prix, surtout sur le marché américain (le groupe a réalisé en 2017 exactement la moitié de son CA aux États-Unis), pour les produits classiques à base d'insuline humaine. Mais l'on parle tout de même d'une augmentation de 4% du CA relatif au diabète et à l'obésité, qui s'établit désormais à 92,88 milliards de couronnes danoises (DKK) grâce à l'émergence de plusieurs nouveaux médicaments qui se vendent bien. Les médicaments qui augmentent l'effet du GLP-1 constituent une première avancée importante enregistrée ces dernières années. Chez les patients souffrant d'un diabète de type2, le niveau de GLP1 n'est plus suffisant. Dans ce segment, Novo Nordisk a vu son CA progresser l'an dernier de 16% grâce à son médicament Victoza. Ajoutons à cela l'évolution d'insulines humaines et modernes vers des insulines de la nouvelle génération plus efficaces (qui sont plus faciles à utiliser, permettent un meilleur contrôle du taux de glycémie et réduisent le risque d'hyperglycémie, entre autres avantages)). En matière d'insulines de la nouvelle génération, Novo Nordisk cartonne avec Tresiba, un produit dont les ventes ont progressé de non moins de 81% pour atteindre 7,33 milliards DKK. Pointons encore le lancement de Xultophy (IDegLira), une solution injectable quotidienne associant Tresiba et Victoza, grâce auquel le groupe verra son CA augmenter. Le troisième pilier sur lequel Novo Nordisk fonde sa croissance future a pour nom Saxenda, une nouvelle hormone qui permet d'atténuer plus rapidement la sensation de faim et pourrait devenir cruciale en tant que produit amaigrissant dans la lutte contre l'obésité. Ce nouveau médicament a vu ses chiffres de vente progresser de 62%, à 2,56 milliards DKK. Le bénéfice d'exploitation (Ebit) a progressé d'à peine 1%, pour s'établir à 48,97 milliards DKK, alors que le CA total du groupe s'est stabilisé à 111,7 milliards DKK. Le bénéfice par action a évolué de 14,96 à 15,39 DKK, ce qui représente une amélioration de 3%. Les perspectives du groupe pour l'année 2018 sont décevantes: un accroissement du CA de 2 à 5% et une progression de l'Ebit de 1 à 5% en couronnes danoises. L'année dernière, Novo Nordisk s'est montrée tout à fait à la hauteur de son statut d'action favorite de l'Initié. Les chiffres de l'année 2017 et les perspectives pour 2018 démontrent toutefois que le groupe danois n'a toujours pas résolu son problème de croissance. Cotée à 18,5 fois le bénéfice escompté pour 2018 et avec un ratio entre la valeur de l'entreprise (EV) et le cash-flow d'exploitation (Ebitda) attendu de 14 pour 2018, l'action n'est plus aussi chère que par le passé - parce que personne ne s'attend à ce que la croissance s'accélère bientôt.Conseil : conserver/attendreRisque : moyenRating : 2BCours : 50,25 dollarsTicker : NVO USCode ISIN : US6701002056Marché : New YorkCapit. boursière : 125,6 milliards USDC/B 2017 : 22C/B attendu 2018 : 18,5Perf. cours sur 12 mois : +50 %Perf. cours depuis le 01/01 : -6 %Rendement du dividende : 3,2 %