En plus d'être, de loin, le plus grand conglomérat de Corée du Sud, très largement pondéré dans l'indice Kospi, Samsung Electronics compte parmi les entreprises les plus importantes d'Asie. Qui aurait cru que l'épicerie ouverte en 1938 deviendrait un jour le premier producteur au monde de puces mémoire et de smartphones, lesquels représentent aujourd'hui, conjointement, un peu plus de 70% du chiffre d'affaires (CA) et 85% du bénéfice opérationnel (Ebit) du groupe?
...

En plus d'être, de loin, le plus grand conglomérat de Corée du Sud, très largement pondéré dans l'indice Kospi, Samsung Electronics compte parmi les entreprises les plus importantes d'Asie. Qui aurait cru que l'épicerie ouverte en 1938 deviendrait un jour le premier producteur au monde de puces mémoire et de smartphones, lesquels représentent aujourd'hui, conjointement, un peu plus de 70% du chiffre d'affaires (CA) et 85% du bénéfice opérationnel (Ebit) du groupe?L'action du conglomérat n'est pourtant pas le premier choix des investisseurs. Lee Jae-Yong (53), l'aîné des petits-fils du fondateur, a présenté au début du mois de décembre un "Samsung nouvelle mouture" - les trois unités qui constituaient l'entreprise ne sont plus que deux, après la fusion des divisions Mobiles et Grand public. Cette simplification de la structure a surtout pour objet d'accroître les performances opérationnelles. Le groupe veut en effet mieux rivaliser avec Apple, beaucoup plus rentable; la fusion des pôles devrait permettre d'intégrer plus rapidement les gadgets et applications issus de la division Grand public dans les nouvelles versions des smartphones et inversement, aux développements utilisés pour l'écosystème Galaxy d'être convertis en produits électroniques. Mais les ajustements structurels et les mutations au niveau de la gestion doivent avant tout démontrer la volonté du groupe de changer et de s'améliorer.Le segment des puces a achevé l'exercice 2021 sur des taux de croissance prévisionnels de 36% et 22% respectivement pour les semi-conducteurs DRAM et NAND, dont Samsung assure plus d'un tiers de la production mondiale. Par ailleurs, alors que la croissance la plus vigoureuse est depuis plusieurs années à mettre au crédit des smartphones, ce segment a reculé en 2021 plus encore que la moyenne du secteur. Le succès commercial, trop confidentiel, des smartphones pliables, n'a pas suffi à sauver les résultats globaux.L'exercice en cours s'annonce en revanche meilleur. D'après les résultats prévisionnels, le CA du 2e trimestre est bien plus élevé que ce que le marché espérait. Comme au 1er trimestre, il devrait naviguer dans une fourchette de 76 à 78 milliards de wons (KRW), pour 77,78 milliards au trimestre précédent. Soit un bond de 21% sur un an. Arrêté à 14 milliards KRW (fourchette de 13,9 à 14,1 milliards), l'Ebit prévisionnel est très proche de celui du trimestre précédent, et en hausse de près de 11% en glissement annuel. L'inflation pèse certes sur les marges, mais pas plus, ou à peine, qu'au 1er trimestre.L'annonce des résultats prévisionnels a entraîné une reprise générale du secteur des puces, dont la valeur boursière s'est envolée de 30 milliards de dollars. Samsung a visiblement bien résisté aux stricts confinements en Chine. Ce pays est le plus grand marché du groupe, qui y réalise 21% de ses ventes.Les résultats trimestriels prévisionnels ont mérité l'accueil qui leur a été réservé. Cette valeur technologique universellement connue, qui détient des parts de marché importantes dans plusieurs segments, se négocie aujourd'hui à moins de 3 fois le rapport valeur de l'entreprise (EV)/flux de trésorerie opérationnels, à 1,1 fois à peine la valeur comptable et à 9 fois les bénéfices escomptés pour cette année. Il s'agit d'une valorisation très faible, y compris dans une perspective historique. Le groupe peut se prévaloir d'un bilan sain et d'une trésorerie nette abondante. Nous conservons ce sérieux candidat à la reprise et pourrions même étoffer notre position, dans le portefeuille modèle. Conseil: acheterRisque: faibleRating: 1ACours: 1.119 dollarsTicker: SMSN LICode ISIN: US7960508882Marché: London Stock ExchangeCapit. boursière: 267,21 milliards USDC/B 2021: 11,5C/B attendu 2022: 9Perf. cours sur 12 mois: -36%Perf. cours depuis le 01/01: -32%Rendement du dividende: 2,5%