Cela fait plusieurs mois que l'action Prosus est résolument orientée à la baisse. Depuis le sommet, juste sous 110 euros, atteint début février, elle a cédé plus de 20%, allant totalement contre la tendance générale.
...

Cela fait plusieurs mois que l'action Prosus est résolument orientée à la baisse. Depuis le sommet, juste sous 110 euros, atteint début février, elle a cédé plus de 20%, allant totalement contre la tendance générale.Il y a bien sûr eu la rotation sectorielle - ce passage des actions de croissance aux actions de valeur, des valeurs technologiques aux actions traditionnelles. Ainsi que le resserrement, par la Chine, de sa politique à l'égard de ses propres géants des tech. Tout avait commencé avec Alibaba, après que Jack Ma eut critiqué le gouvernement. L'enquête pour abus de position dominante s'était ensuite étendue à tous les grands opérateurs technologiques du pays; la pression sur les cours qu'elle a engendrée a duré plusieurs mois. Prosus avait été introduit en Bourse d'Amsterdam en 2019 par le sud-africain Naspers, une des plus belles success-stories de ces dernières décennies (cette société de médias avait profité de l'éclatement de la bulle internet, en 2001, pour acquérir 46,5% de Tencent Holdings, pour 32 millions de dollars à peine). En plus d'être devenue, depuis, la plus grande société de jeux en ligne du monde, Tencent contrôle grâce à son appli WeChat la moitié du marché chinois en ligne. WeChat, qui permet de tout faire (jouer, acheter, lire, regarder la télévision, réserver des billets, téléphoner, chatter, payer), compte 1,23 milliard d'utilisateurs actifs chaque mois, qui lui consacrent en moyenne une heure et demie par jour. Incroyable. Les derniers chiffres trimestriels sont conformes aux prévisions: le chiffre d'affaires a atteint 133,6 milliards de yuans (+26%) et le bénéfice, 33,2 milliards (+30%). Les confinements ont évidemment dopé les jeux et le commerce électroniques. Prosus détient encore 29% des 46,5% initialement investis. Sa capitalisation boursière est proche de 210 milliards de dollars, soit plus de 5.000 fois la mise d'il y a 20 ans. Une part de plus de 80% de cette valeur est constituée des 29% détenus dans Tencent. A cela s'ajoutent des participations dans DeliveryHero, Ctirp, iFood, Swiggy, MakeMyTrip, Udemy et autres Mail.ru. La direction veut développer d'autres activités, pour alléger la domination de Tencent dans le portefeuille. Le Néérlandais Bob Van Dijk, son CEO, avait choisi d'introduire Prosus sur Euronext Amsterdam pour contrer la sous-valorisation chronique de l'action; mais près de deux ans plus tard, le problème reste entier. Prosus dispose heureusement d'une trésorerie nette considérable, dont 1,7 milliard de dollars sont affectés au rachat d'actions propres. Elle a également acquis, récemment, des actions Naspers. Elle a annoncé il y a quelques semaines le rachat de Stack Overflow (plateforme sur laquelle les développeurs partagent leurs connaissances), pour 1,8 milliard de dollars, puis, tout récemment, celui d'une participation majoritaire dans GoodHabitz. Les chiffres de 2020/21 font état d'une multiplication par près de deux du bénéfice par action. Prosus, qui comptait parmi nos favoris pour 2021, a figuré dans le portefeuille modèle. Elle a toutefois été la moins performante des actions de la sélection ces derniers mois, et nous sommes heureux de l'avoir cédée à temps. Reste que son cours est à notre avis suffisamment pénalisé. Le marché surestime l'effet des mesures prises par la Chine et l'action est chroniquement sous-valorisée par rapport à sa valeur intrinsèque. Nous relevons donc notre conseil et la réintégrons dans le portefeuille de référence. Conseil: acheterRisque: faibleRating: 1A Cours: 85,91 eurosTicker: PRX NACode ISIN: NL0013654783Marché: Euronext AmsterdamCapit. boursière: 139,1 milliards EURC/B 2020: 39C/B attendu 2021: 36Perf. cours sur 12 mois: +13%Perf. cours depuis le 01/01: -3%Rendement du dividende: -