L'accord de principe fait bondir le cours de GE

06/02/19 à 15:38 - Mise à jour à 16:20

L'oubli a un prix : 1,5 milliard de dollars. Contre le versement de cette somme, les autorités américaines laisseront General Electric tranquille. Ainsi se solde le litige concernant les crédits subprimes. Reste à Lawrence Culp à rendre au conglomérat son aura.

Les actionnaires de General Electric (GE) ont enfin reçu de bonnes nouvelles. C'est le 31 janvier qu'ont été dévoilés les résultats du quatrième trimestre et de l'exercice 2018. Une envolée de plus de 10% du cours ne s'était plus vue depuis des années - les chutes, à raison de pourcentages plus élevés, ayant en revanche été beaucoup plus nombreuses. A la tête de GE depuis quatre mois, Lawrence Culp a séduit le marché en annonçant des plans d'allégement de la dette et surtout, la conclusion, le 31 janvier également, avec le Département américain de la justice, d'un accord de principe d'un montant de 1,5 milliard de dollars pour solder l'enquête relative aux subprimes. Moteur, pendant très longtemps, de la croissance bénéficiaire du groupe, GE Capit...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Les derniers articles en un clin d'oeil