Comme beaucoup de sociétés, le cinquième groupe alimentaire mondial est revenu sur ses prévisions pour 2020 au vu de l'incertitude entourant l'incidence de la pandémie de Covid-19. Mais après une série de rapports trimestriels peu amènes, le premier trimestre de l'exercice en cours a été en ligne avec les attentes. Et le cours a peu fluctué, à la différence du vendredi noir qui avait suivi l'annonce des mauvais résultats du 4e trimestre de 2018, associés à une réduction de valeur de 15,4 milliards de dollars sur le portefeuille de marques: le cours avait plongé de 27,5%, son plus fort repli intraséance de l'histoire. Un nouveau plongeon avait suivi l'été dernier, lorsque Miguel Patricio, à la tête de l'entreprise depuis le 1er juillet 2019, n...

Comme beaucoup de sociétés, le cinquième groupe alimentaire mondial est revenu sur ses prévisions pour 2020 au vu de l'incertitude entourant l'incidence de la pandémie de Covid-19. Mais après une série de rapports trimestriels peu amènes, le premier trimestre de l'exercice en cours a été en ligne avec les attentes. Et le cours a peu fluctué, à la différence du vendredi noir qui avait suivi l'annonce des mauvais résultats du 4e trimestre de 2018, associés à une réduction de valeur de 15,4 milliards de dollars sur le portefeuille de marques: le cours avait plongé de 27,5%, son plus fort repli intraséance de l'histoire. Un nouveau plongeon avait suivi l'été dernier, lorsque Miguel Patricio, à la tête de l'entreprise depuis le 1er juillet 2019, n'avait pas su défendre de stratégie cohérente lors de la présentation de ses premiers résultats. Les actionnaires savent aussi que le redressement prendra du temps et qu'un confinement mondial n'est pas propice à un redressement rapide. Sur les trois premiers mois de l'exercice, le chiffre d'affaires a augmenté de 3,3%, à 6,16 milliards de dollars (5,96 milliards de dollars précédemment), malgré un effet de change négatif (dû à la vigueur du dollar) de 1,1% et des désinvestissements qui ont coûté 1,8%. La hausse organique du chiffre d'affaires a donc atteint 6,2%, alors que le consensus tablait sur 4%, car les amateurs de mayonnaise et de ketchup ont fait des provisions supplémentaires en mars pour ne pas tomber à court pendant le confinement. Le cash-flow opérationnel (Ebitda) ajusté a baissé de 1,1%, de 1,43 à 1,415 milliard de dollars (soit une marge d'Ebitda de 23%). Mais là encore, les effets négatifs des fluctuations des cours de change et des désinvestissements se sont élevés à 2,6%. L'Ebitda organique ajusté a donc augmenté de 1,5%, principalement grâce aux chiffres américains. Comme un certain nombre de concurrents, Kraft Heinz a augmenté les prix d'un certain nombre de produits; l'ancien CEO les avait baissés pour préserver la croissance organique des ventes. Le bénéfice par action ajusté s'est élevé à 0,58 dollar par action (en baisse de 12,1% par rapport aux 0,66 dollar du 1er trimestre de 2019); le consensus en visait 0,546. Les deux prestigieux actionnaires (Warren Buffett, via Berkshire Hathaway, et Jorge Paulo Lemann du Brésilien 3G Global Food Holding, aussi actionnaire d'AB InBev) ont salué les chiffres. Le nouveau CEO du groupe fusionné aura le temps de poursuivre le déploiement de sa stratégie, qui remettra Kraft Heinz sur la voie d'une croissance à long terme et d'une belle rentabilité. Pour le 2e trimestre de 2020, les analystes prévoient un recul du bénéfice moyen par action de 0,78 à 0,64 dollar. Le maintien du dividende trimestriel à 0,40 dollar par action est remarquable, faisant de Kraft Heinz une action de dividende très intéressante.Les analystes ont apprécié les chiffres du 1er trimestre. La question est, bien sûr, de savoir dans quelle mesure la société Kraft Heinz souffrira du confinement en général et aux Etats-Unis en particulier. Nous sommes assez satisfaits des résultats trimestriels et de l'évolution de l'action ces derniers mois. Nous donnons au CEO le temps de mettre le groupe sur les rails. L'action Kraft Heinz est toujours valorisée à bon compte pour un géant de l'agroalimentaire présentant un rendement de dividende élevé, une cotation inférieure à la valeur comptable (0,7 fois) et un cours très raisonnable de 13,5 fois le bénéfice attendu pour 2020. Conseil: acheterRisque: élevéRating: 1CCours: 29,38 dollarsTicker: KHC USCode ISIN: US500751064Marché: NasdaqCapit. boursière: 36,4 milliards USDC/B 2019: 10,5C/B attendu 2020: 13,5Perf. cours sur 12 mois: -5%Perf. cours depuis le 01/ 01: -7%Rendement du dividende: 5,3%