L'exploitant canadien de mines aurifères est bien parti pour freiner la baisse de sa production. Il avait extrait 2,8 millions d'onces troy d'or en 2016, 2,67 millions en 2017 et 2,45 millions en 2018. Près de 58% de cet or provient des Etats-Unis, du Brésil et du Chili, 22%, du Ghana et de Mauritanie et 20%, de Russie. La direction mise sur 2,5 millions d'onces environ cette année - un objectif qui semble réaliste au terme du 1er semestre, où la production est légèrement supérieure à 1,25 million d'onces, pour un coût de 925 dollars l'once. A 1.305 dollars, le prix de vente moyen diminue légèrement (1.319 dollars il y a un an). Il devrait augmenter au 3e trimestre, au profit d'une amélioration des marges. Le coût de production pour l'exercice reste e...