La reprise, fin 2017, de Landmark Cinemas (11% de part de marché et 45 complexes, pour 317 salles), ne passe pas inaperçue. Le n° 2 du secteur canadien a permis au premier exploitant de cinémas belge d'enregistrer une spectaculaire augmentation de la fréquentation, alors même que l'offre hollywoodienne était tout sauf exceptionnelle et que la canicule et la Coupe du monde de football décourageaient le public de se faire une toile. Il pèse toutefois lourdement sur la rentabilité. La plupart de ses complexes sont plus petits et attirent moins de monde que les complexes européens; ils sont en outre majoritairement loués. Reste qu'au cours du 1er semestre, un billet sur trois (5,6 millions sur 17,1) a été vendu par Landmark, d'où l'explosion (+45,1%) ...