En reprenant OTP Bank Slovensko, spécialisée dans une clientèle de détail et de PME, KBC s'offre une fois encore une entité très gouvernable. L'Europe centrale est le deuxième marché stratégique de la grande banque belge, qui ne cherche toutefois à s'établir que dans des pays où sa position ne sera pas purement symbolique. C'est le cas de la Slovaquie, où elle est active depuis 2002 par le truchement de ?SOB Bank. L'on devrait en toute logique assister maintenant à une fusion entre ?SOB Bank et OTP Bank, ce qui ferait de KBC un acteur majeur au sein du paysage bancaire slovaque.
...

En reprenant OTP Bank Slovensko, spécialisée dans une clientèle de détail et de PME, KBC s'offre une fois encore une entité très gouvernable. L'Europe centrale est le deuxième marché stratégique de la grande banque belge, qui ne cherche toutefois à s'établir que dans des pays où sa position ne sera pas purement symbolique. C'est le cas de la Slovaquie, où elle est active depuis 2002 par le truchement de ?SOB Bank. L'on devrait en toute logique assister maintenant à une fusion entre ?SOB Bank et OTP Bank, ce qui ferait de KBC un acteur majeur au sein du paysage bancaire slovaque. Grâce à des résultats trimestriels systématiquement conformes, voire supérieurs, au consensus, KBC compte au nombre des banques européennes les plus éminentes. Elle achève le 4e trimestre sur des résultats meilleurs que prévu, une gageure, dans le contexte actuel. L'investisseur appréciant la performance à sa juste valeur, le titre se négocie moyennant une prime par rapport au secteur. KBC avait fait couler beaucoup d'encre en septembre en annonçant une réduction des effectifs de 1.400 personnes sur trois ans - une restructuration de plus dans le paysage financier belge. KBC est un bancassureur résolument intégré, doté d'un pôle gestion de patrimoine ("usine à fonds") très avancé. Il est parfaitement implanté en Belgique, mais aussi en République tchèque; il doit à la première plus de la moitié (54%) et à la seconde, qui achève par ailleurs le 4e trimestre sur d'excellents chiffres, un tiers (31,7%) de son résultat net de l'exercice 2019. Le secteur souffre de la chute des marges d'intérêts, due entre autres au fait que la Banque centrale européenne pénalise les dépôts de liquidités excédentaires. KBC exerce toutefois une certaine maîtrise sur ce plan, puisque ses revenus d'intérêts nets atteignent, au 4e trimestre, 1,182 milliard d'euros, légèrement plus qu'au 3e trimestre de 2019 (1,174 milliard), qu'au 4e trimestre de 2018 (1,166 milliard) et que le consensus (1% de moins). Le résultat net s'élève à 702 millions d'euros (1,66 euro par action, soit près de 6% de mieux que le consensus); les excellents chiffres du dernier trimestre ont donc permis de limiter son recul. KBC a clos l'exercice 2019 sur un bénéfice net de 2,49 milliards d'euros, en baisse de 3,1% par rapport à l'exercice précédent (2,57 milliards d'euros), soit un passage de 5,98 euros à 5,85 euros par action; le consensus, lui, était arrêté à 5,74 euros. Les analystes misent pour cette année sur un bénéfice net de 5,75 euros par action - une évolution prévisible, sans être décevante. Sans surprise non plus, le dividende de clôture est fixé à 2,50 euros brut par action, ce qui donne un dividende de 3,50 euros brut pour l'exercice. KBC Ancora, l'actionnaire de référence, ne pourra que s'en réjouir. KBC Ancora est un monoholding (ce qui signifie qu'il ne détient de titres que d'une seule entreprise) typiquement belge, dont la tâche consiste à assurer le contrôle (conjoint) de sa filiale; en détenant 18,6% des actions KBC, Ancora n'assure donc qu'une partie de l'ancrage de la banque.A 1,4 fois la valeur comptable (moyenne européenne: 0,7) et 11,5 fois (moyenne européenne: 9,5) le bénéfice escompté pour 2020, l'action est chère par rapport à ses concurrentes européennes, mais elle rémunère la qualité et la stabilité. Nous relevons donc notre conseil. Une solution emporte cependant notre préférence: investir dans KBC Ancora, pour acquérir indirectement des actions KBC moyennant une décote de 25% à 30%. Conseil: acheterRisque: moyenRating: 1BCours: 66,80 eurosTicker: KBC BBCode ISIN: BE0003565737Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 27,8 milliards EURC/B 2019: 11,5C/B attendu 2020: 11,5Perf. cours sur 12 mois: +16%Perf. cours depuis le 01/01: -1%Rendement du dividende: 5,2%