Après l'important avertissement sur bénéfice de fin juin du producteur allemand d'engrais et de sel K+S, les prévisions de chiffres semestriels étaient peu ambitieuses. Le jour de la publication (11août), l'action a cependant encore perdu 10%. Au 2etrimestre, le chiffre d'affaires (CA) a reculé de 19,9%, de 914,4millions EUR l'an dernier à 732,1millions EUR. Après six mois, on note un repli du CA de 20,2%, à 1,83milliard EUR. Dans la division Sel, l'hiver clément dans l'hémisphère nord s'est traduit par des volumes (de 8,1 à 5,5millions de tonnes) et des prix inférieurs (de 65 à 53EUR la tonne au 2etrimestre) pour le sel d'épandage. Heureusement, on note une légè...

Après l'important avertissement sur bénéfice de fin juin du producteur allemand d'engrais et de sel K+S, les prévisions de chiffres semestriels étaient peu ambitieuses. Le jour de la publication (11août), l'action a cependant encore perdu 10%. Au 2etrimestre, le chiffre d'affaires (CA) a reculé de 19,9%, de 914,4millions EUR l'an dernier à 732,1millions EUR. Après six mois, on note un repli du CA de 20,2%, à 1,83milliard EUR. Dans la division Sel, l'hiver clément dans l'hémisphère nord s'est traduit par des volumes (de 8,1 à 5,5millions de tonnes) et des prix inférieurs (de 65 à 53EUR la tonne au 2etrimestre) pour le sel d'épandage. Heureusement, on note une légère hausse de prix _ de 120 à 123EUR la tonne _ au 2e trimestre, ce qui a occasionné une baisse de 17% du CA au 1ersemestre, à 1,1milliard EUR. Le cash-flow opérationnel (EBITDA) s'est replié de 24%, à 240,4millions EUR tandis que le bénéfice opérationnel (EBIT) s'est tassé de 30,9%, à 127,4millions EUR. Dans le département Potasse, la combinaison de circonstances de marché difficiles et d'interruptions de la production, conséquence des problèmes environnementaux liés au déversement d'eaux usées en Allemagne, s'est traduite par une baisse des volumes au 1ersemestre, de 3,55 à 3,17millions de tonnes (-10,7%), et une pression supplémentaire sur les prix, avec une diminution des prix de vente moyens réalisés de 312,2EUR la tonne l'an dernier à 262EUR et 250,1EUR au 2etrimestre. En conséquence, le CA est repassé de 1,11milliard EUR à 831,4millions EUR (-25%). L'EBITDA a reculé au 2etrimestre de 71,8%, à 50,4millions EUR, et après six mois de 52,7%, à 187,4millions EUR. L'EBIT s'est tassé respectivement de 89,8%, à 14,7millions EUR, et de 64,2%, à 117millions EUR. Au niveau du groupe, l'EBITDA s'est inscrit en baisse de 41,5%, à 368,8millions EUR (-66,3%, à 83,4millions EUR au 2etrimestre), et l'EBIT de 53%, à 233,3millions EUR (-91,6%, à 15millions EUR au 2etrimestre). Le bénéfice net épuré a reculé de 317millions EUR à 147,7millions EUR, ou par action de 1,66EUR à 0,77EUR. Sur une base annuelle, K+S prévoit un EBITDA décevant compris entre 500 et 600millions EUR, contre 1,06milliard EUR en 2015. Les objectifs pour 2020 sont confirmés à 1,6milliard EUR d'EBITDA annuel, mais supposent un niveau de prix des engrais équivalent à celui de 2015. Comble de malchance, en juillet, un accident s'est produit à Legacy, le projet neuf lié à la potasse, dans la province canadienne de Saskatchewan, donnant lieu au report de la première production de fin 2016 au 2etrimestre 2017. D'ici fin 2017, le groupe devra cependant disposer de manière ininterrompue de 2millions de tonnes de capacité, à comparer à une production attendue du groupe pour 2016 de 6,2 à 6,4millions de tonnes. K+S a récemment acheté un producteur d'engrais en Chine, ce qui lui donne accès au marché asiatique des engrais spécialisés. ConclusionLes difficultés propres au secteur et liées à l'entreprise ont ramené l'action à son plus faible niveau depuis 2006. L'action affiche une valorisation historiquement basse, à 0,75fois sa valeur comptable. Toutes les perceptions négatives sont intégrées dans le cours. Un avancement dans la problématique environnementale et un lancement positif de Legacy seront les soutiens de cours pour les années à venir.Conseil : digne d'achatRisque : moyenRating : 1B