L'action du leader mondial de la location d'installations de forage pétrolier a gagné plus de 30% depuis février. Le fait que le prix du pétrole flirte avec les 80 dollars permet aux investisseurs de reprendre enfin espoir. Lors de la présentation des résultats du premier trimestre, le management a évoqué les prémices d'un redressement, surtout dans le segment des installations spécialisées dans les zones inhospitalières.
...

L'action du leader mondial de la location d'installations de forage pétrolier a gagné plus de 30% depuis février. Le fait que le prix du pétrole flirte avec les 80 dollars permet aux investisseurs de reprendre enfin espoir. Lors de la présentation des résultats du premier trimestre, le management a évoqué les prémices d'un redressement, surtout dans le segment des installations spécialisées dans les zones inhospitalières. Transocean mise pour les trimestres à venir sur une évolution comparable dans le segment des installations de forage en eaux très profondes. Certes, une reprise durable d'un an ou deux au moins sera nécessaire pour résorber l'offre excédentaire, ce qui présuppose qu'un cours de l'or noir suffisamment élevé incite les compagnies pétrolières à investir davantage dans les projets en eaux profondes. Malgré la nette hausse du prix du pétrole en effet, les nouveaux contrats restent limités, en termes tant de nombre que de durée (avant la crise, des contrats sur dix ans à des tarifs de plus de 500.000 dollars par jour étaient monnaie courante). En tout état de cause, le CEO Jeremy Thigpen privilégie désormais les engagements plus courts, pour éviter de bloquer une part importante de la capacité à des tarifs planchers. Cette politique est l'expression d'une confiance croissante dans une inversion de la tendance. Les résultats ne s'en font toutefois pas encore l'écho, même si le chiffre d'affaires a enfin progressé, passant de 629 millions de dollars au quatrième trimestre de 2017 à 664 millions au trimestre suivant. La baisse n'en est pas moins de 15% en glissement annuel (785 millions de dollars au premier trimestre de 2017). La progression par rapport au quatrième trimestre de 2017 s'explique surtout par l'acquisition de Songa Offshore, dont les quatre installations actives (toutes dans le cadre d'un contrat conclu pour huit ans avec Statoil) sont intégrées dans les chiffres depuis le 1er février. La dernière des quatre nouvelles installations pour lesquelles un contrat de 10 ans a été conclu avec Shell a elle aussi été mise en service en février. Compte tenu de ces deux éléments, Transocean table sur une hausse de 14% de son chiffre d'affaires entre le premier et le deuxième trimestre. A 210 millions de dollars, la perte nette est plus importante que prévu (-48 cents par action, alors que le consensus misait sur -37 cents). Le tarif journalier moyen est passé de 296.700 à 287.600 dollars en glissement trimestriel (il était de 337.700 dollars il y a un an). Le taux d'occupation reste historiquement bas (52%). L'acquisition de Songa Offshore a porté l'endettement net à 7 milliards de dollars (+2,6 milliards), et à non moins de 6,3 le rapport endettement net/cash-flows d'exploitation escomptés (Ebitda) pour 2018. Le carnet de commandes s'établit à 12,5 milliards de dollars (+3,7 milliards). La direction a bon espoir de conclure un contrat ces prochains mois. Vu l'amélioration de la conjoncture, elle préférera les liquidités et l'endettement à l'émission de nouvelles actions lors des transactions futures.Le titre s'est nettement redressé après la chute de février. Nous distinguons un véritable potentiel à terme, mais restons pour l'instant prudents. Il faudra du temps pour renouer avec la rentabilité, et l'action est par nature très volatile. Nous envisageons de vendre au cours des prochaines semaines les actions acquises l'été dernier à 8,05 dollars. Dans une perspective historique, la valorisation reste (extrêmement) faible. Conseil : acheterRisque : élevéRating : 1CCours : 13,75 dollarsTicker : RIG USCode ISIN : KYG900781090Marché : New YorkCapit. boursière : 6,4 milliards USDC/B 2017 : -C/B attendu 2018 : -Perf. cours sur 12 mois : +31 %Perf. cours depuis le 01/01 : +29 %Rendement du dividende : -