Le spécialiste des systèmes de blanchisseries industrielles a fait un point sur son troisième trimestre. Mais le sien a été nettement moins florissant que celui de Tessenderlo (lire ici). Sur ces trois mois, ses revenus se sont élevés à 74,2 millions d'euros, en baisse de 4,1% par rapport au même trimestre de 2018. Les revenus totaux pour les neuf premiers mois de 2019 atteignent ainsi 251,8 millions d'euros (contre 258,4 millions d'euros l'...

Le spécialiste des systèmes de blanchisseries industrielles a fait un point sur son troisième trimestre. Mais le sien a été nettement moins florissant que celui de Tessenderlo (lire ici). Sur ces trois mois, ses revenus se sont élevés à 74,2 millions d'euros, en baisse de 4,1% par rapport au même trimestre de 2018. Les revenus totaux pour les neuf premiers mois de 2019 atteignent ainsi 251,8 millions d'euros (contre 258,4 millions d'euros l'an dernier, soit une baisse de 2,5%). A la mi-2019, le chiffre d'affaires (CA) se montait à 177,6 millions d'euros, en baisse de 3,4 millions d'euros ou 1,9% par rapport au premier semestre de 2018. Le rapport intermédiaire n'a dévoilé aucune information concrète sur les résultats du troisième trimestre, mais la direction prévoit une baisse de la rentabilité pour l'exercice, dans le prolongement d'un recul du CA dû surtout à la baisse des ventes de grands projets en Europe de l'Ouest et en Asie. Au premier semestre, le bénéfice d'exploitation (Ebit) avait encore progressé de 5,9% (de 15,9 à 16,8 millions d'euros), mais c'était l'effet d'un phénomène externe: l'ouragan Michael avait gravement endommagé le principal site de production de Jensen aux Etats-Unis le 10 octobre 2018, et l'intervention partielle de l'assurance a relevé de 2,5 millions d'euros l'Ebit du semestre; sans cela, le CA et l'Ebit se seraient contractés. Le groupe a reçu 227,3 millions d'euros de commandes sur les neuf premiers mois de l'année, 1,1% de plus qu'au cours des trois premiers trimestres de 2018. Au premier semestre, le nombre de commandes passées était cependant en hausse de 5,8% par rapport au premier semestre de 2018. A 14,5 fois le bénéfice attendu pour 2020 et un rapport valeur d'entreprise/cash-flow opérationnel (Ebitda) 2020 de 8,5, la valorisation est acceptable. L'action s'est inscrite en léger recul. Le portefeuille modèle est investi en actions du Groupe Jensen pour le long terme.Conseil: acheterRisque: faibleRating: 1ACours: 32,30 eurosTicker: JEN BBCode ISIN: BE0003858751Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 253 millions EURC/b attendu 2019: 15C/B attendu 2020: 14,5Perf. cours sur 12 mois: -7%Perf. cours depuis le 01/01: -5%Rendement du dividende: 3,1%