Jensen Group, une société familiale active dans la niche du Heavy Duty Laundry (installations de blanchissage industriel), a enregistré un chiffre d'affaires (CA) de 123,5 millions EUR sur les six premiers mois de l'année 2013, ou 6,9% de plus qu'au 1er semestre 2012. Non seulement ce chiffre marque un nouveau record, mais il contraste positivement par rapport à l'évolution des ventes de nombreuses autres sociétés industrielles et confirme les excellents chiffres de 2012. Après 9 mois, le CA est en hausse de 1,2% par rapport à la période comprise entre janvier et septembre de l'an dernier (de 169,7 à 171,7 millions EUR). Ce qui signifie q...

Jensen Group, une société familiale active dans la niche du Heavy Duty Laundry (installations de blanchissage industriel), a enregistré un chiffre d'affaires (CA) de 123,5 millions EUR sur les six premiers mois de l'année 2013, ou 6,9% de plus qu'au 1er semestre 2012. Non seulement ce chiffre marque un nouveau record, mais il contraste positivement par rapport à l'évolution des ventes de nombreuses autres sociétés industrielles et confirme les excellents chiffres de 2012. Après 9 mois, le CA est en hausse de 1,2% par rapport à la période comprise entre janvier et septembre de l'an dernier (de 169,7 à 171,7 millions EUR). Ce qui signifie qu'il s'est replié au 3etrimestre (de 10,8%, à 48,2 millions EUR). La probabilité que le CA soit inférieur en 2013 est donc toujours réelle. Nous le saurons lors de la publication des résultats annuels le 12 mars prochain. Cela dit, nous ne craignons pas un important repli car le carnet de commandes évolue encore dans un sens positif. Le recul de 34% accusé à la moitié de l'année s'est transformé en repli de 17% au 30 septembre cette année, par rapport au 30 septembre de l'an dernier. Ce qui permet à la direction de prévoir un revenu annuel en ligne avec celui de l'an dernier. Sur les six premiers mois, on note une augmentation du résultat opérationnel (EBIT) de 21%, à 10,5 millions EUR, et du résultat net de 42,5% (de 4,9 à 7 millions EUR ou, par action, de 0,61 à 0,87 EUR). Reste la question d'un éventuel delisting. Ce scénario de sortie de la scène boursière a été alimenté fin 2012 par une réduction de capital de 12 millions EUR ou 1,50 EUR par action. A cela s'est ajouté à l'automne l'approbation par le conseil d'administration d'un programme de rachat d'actions propres. Pas moins de 800.300 actions ou 10% du total seront rachetés au cours de la période jusqu'au 4 octobre 2017. Selon nous, c'est un deuxième signal que l'action ne restera plus cotée très longtemps. La famille danoise est l'actionnaire de référence de Jensen Group et contrôle la société cotée par l'intermédiaire de Jensen Invest (51,7%). La cotation en Bourse est un fait "historique". Jensen Group - autrefois connu sous le nom LSG et, auparavant encore IPSO-ILG - s'échange uniquement sur le NYSE Euronext Bruxelles et a dès lors plutôt le statut de small cap, avec la faible liquidité qui en découle, même si le groupe est un leader mondial dans une activité de niche. Jensen connaît un seul concurrent au niveau mondial, le groupe allemand Kannegieser, qui n'est même pas coté ! Voilà suffisamment d'arguments, selon nous, pour considérer comme réaliste un scénario de delisting. Kannegieser et Jensen sont environ aussi grandes et représentent ensemble moins de la moitié du marché mondial. La tendance fondamentale de cette branche industrielle est haussière en raison de la reprise du secteur touristique international, ce qui implique une accélération de l'activité de nettoyage industriel.Conclusion :A plus de 11 fois le bénéfice attendu pour 2013, l'action Jensen Group n'est pas encore chère et il y a encore plus de 700.000 actions à racheter. Mais notre objectif de cours a été atteint. Nous abaissons donc encore notre conseil.Conseil: conserver/attendreRisque: faibleRating: 3B