Les résultats trimestriels du premier producteur mondial de semi-conducteurs étaient en grande partie conformes aux attentes. Les perspectives ont cependant déçu et les prévisions de croissance sur l'ensemble de l'exercice ont été revues à la baisse. La principale surprise provenait du plan de restructuration annoncé, qui entraînera une diminution des effectifs du groupe de 107.000 à 95.000collaborateurs, soit une contraction de 11%. Cette mesure rapportera 750millions USD cette année, alors que les économies doivent atteindre annuellement 1,4milliard USD à partir de la mi-2017. Avant cela, Intel devra acter pour 1,2milliard USD de charges de restructuration durant le trimestre en cour...

Les résultats trimestriels du premier producteur mondial de semi-conducteurs étaient en grande partie conformes aux attentes. Les perspectives ont cependant déçu et les prévisions de croissance sur l'ensemble de l'exercice ont été revues à la baisse. La principale surprise provenait du plan de restructuration annoncé, qui entraînera une diminution des effectifs du groupe de 107.000 à 95.000collaborateurs, soit une contraction de 11%. Cette mesure rapportera 750millions USD cette année, alors que les économies doivent atteindre annuellement 1,4milliard USD à partir de la mi-2017. Avant cela, Intel devra acter pour 1,2milliard USD de charges de restructuration durant le trimestre en cours. Il veut investir les moyens libérés dans des branches en forte croissance. En sa qualité de leader sur le marché des microprocesseurs, Intel est encore très tributaire des PC; 60% du chiffre d'affaires (CA) de l'exercice écoulé provenaient de cette activité, contre encore 55% au cours du trimestre écoulé. Or l'industrie mondiale du PC est en recul depuis quelques années. Le marché enregistrera la 4ebaisse des ventes annuelles d'affilée cette année. Le CA mondial a déjà reculé d'un quart par rapport à l'année record de 2007. Intel a bien tenté de se faire une place dans le segment mobile, mais n'est pas encore parvenu à s'imposer réellement après plusieurs années. La concurrence y est trop intense et la structure de coûts d'Intel trop élevée. La division Mobile accumule les pertes opérationnelles et a même été transférée dans la grande division Client Computing, ce qui prive les investisseurs d'informations sur ses performances. Le CA du groupe a progressé de 7% sur une base annuelle, à 13,7millions USD. Le bénéfice net a gagné 2,7% à 2,05millions USD, et le bénéfice ajusté par action (0,54USD) a profité des rachats d'actions propres (27 millions) et de la baisse du taux d'imposition. La division Client Computing a vu son CA augmenter de près de 2% malgré une baisse des volumes vendus (-15%). Celle-ci a cependant été compensée par une hausse du prix de vente moyen des semi-conducteurs (+19%). Le Data Center Group (29% du CA du groupe), qui produit des semi-conducteurs pour serveurs, a enregistré une hausse de 8,6%. Cette division dégage une marge bénéficiaire de 41%, nettement supérieure à celle de la division Client Computing (25%). Pourtant, la croissance ralentit depuis plusieurs trimestres dans ce segment. La division Internet of Things (consacrée exclusivement aux puces intégrées) a enregistré une croissance de 22%. Elle prend à son compte 5% du CA et affiche une marge de 19%. Intel table pour le trimestre en cours sur un CA de 13,5milliards USD, près de 700millions USD sous les prévisions moyennes des analystes. La direction tablait précédemment sur une hausse du CA de 5 à 10% pour l'ensemble de l'exercice mais elle a revu ses objectifs à environ 5%. Les prévisions en matière de marge brute ont également été abaissées de 63% à 62%. L'acquisition d'Altera a accru l'endettement du groupe, mais compte tenu de la trésorerie confortable, la dette financière nette s'élève aujourd'hui à 10,3milliards USD.En l'absence de croissance, Intel se réfugie dans une restructuration somme toute considérable pour accroître l'efficacité opérationnelle. À 13fois le bénéfice attendu et avec un rendement brut de 3%, la valorisation est correcte. Intel ne sera à nouveau digne d'achat que sur repli.Conseil : conserverRisque : moyenRating : 2B