Avec une progression de plus de 25%, l'action Intel s'est montrée beaucoup plus performante que le marché au sens large et que ses concurrents cette année. Au printemps, l'entreprise a bénéficié de la reprise du marché du remplacement dans le segment des PC, surtout aux Etats-Unis. Celle-ci s'est prolongée au 3e trimestre, ce qui est une bonne nouvelle pour Intel qui affiche une part de marché de 80% dans ce segment. La division PC, qui représente 63% du chiffre d'affaires (CA) du groupe, a réalisé un CA de 9,19 milliards USD. C'est 8,1% de plus qu'il y a un an et 6% de plus qu'au trimestre passé. La baisse du prix de vente moyen (-5%) a été largement compensée par une hausse de 15% des volumes v...

Avec une progression de plus de 25%, l'action Intel s'est montrée beaucoup plus performante que le marché au sens large et que ses concurrents cette année. Au printemps, l'entreprise a bénéficié de la reprise du marché du remplacement dans le segment des PC, surtout aux Etats-Unis. Celle-ci s'est prolongée au 3e trimestre, ce qui est une bonne nouvelle pour Intel qui affiche une part de marché de 80% dans ce segment. La division PC, qui représente 63% du chiffre d'affaires (CA) du groupe, a réalisé un CA de 9,19 milliards USD. C'est 8,1% de plus qu'il y a un an et 6% de plus qu'au trimestre passé. La baisse du prix de vente moyen (-5%) a été largement compensée par une hausse de 15% des volumes vendus. Les tendances des trimestres précédents se confirment. Selon l'agence d'études de marché IDC, le marché du PC s'est contracté de 1,7% à 78,5 millions d'unités au 3e trimestre. Intel prétend de son côté que le mouvement de rattrapage n'est pas encore arrivé à son terme. Selon le premier producteur mondial de semi-conducteurs, on recense encore environ 600 millions de PC opérationnels de quatre ans ou plus qui nécessitent une mise à niveau. Le Data Center Group (semi-conducteurs pour serveurs), qui pèse un peu plus d'un quart du CA d'Intel, a fait aussi bien avec une hausse de 16% sur base annuelle et de 5% sur base trimestrielle. Intel poursuit ses efforts pour jouer un rôle significatif dans le segment mobile. A court et moyen terme, ces efforts se payent au prix fort : la perte opérationnelle s'est creusée à 1,04 milliard USD contre 810 millions USD il y a un an dans le segment mobile. Intel a livré 15 millions de semi-conducteurs pour tablettes au 3e trimestre, autant qu'au cours des deux premiers trimestres ensemble. L'objectif préalable de 40 millions d'exemplaires en 2014 sera donc plus que probablement dépassé. L'ampleur de la perte s'explique par le fait qu'Intel subsidie les producteurs de tablettes qui utilisent ses semi-conducteurs. Ces aides sont nécessaires, car l'utilisation des puces Intel, qui fonctionnent selon une architecture différente, est plus chère. Apple développe ses propres semi-conducteurs pour son iPad alors que Qualcomm, grand concurrent d'Intel, est leader dans le segment supérieur des tablettes 4G. Intel doit donc se contenter pour l'instant de la tranche inférieure du marché. Pourtant, des succès ont déjà été enregistrés. Ainsi Samsung va-t-il commercialiser un nouveau smartphone équipé des puces Intel. Le CA du groupe a progressé de 7,9% à 14,55 milliards USD au 3e trimestre, environ 100 millions USD de plus que les prévisions moyennes des analystes. La marge brute a légèrement progressé à 65%, et les bénéfices nets ont atteint 3,3 milliards USD, 12% de plus qu'il y a un an. Les prévisions pour le trimestre en cours étaient légèrement supérieures aux attentes avec en moyenne 14,7 milliards USD. Intel a déboursé environ 1,5 milliard USD pour une participation de 20% dans deux producteurs chinois de semi-conducteurs; le groupe veut ainsi accroître sa part de marché en Chine. Le trimestre a été clôturé avec une trésorerie nette de 2,4 milliards USD.ConclusionLe segment des semi-conducteurs pour PC reste performant et en tant que leader sur le marché, Intel peut en profiter. En revanche, il reste encore du pain sur la planche dans le segment mobile. A 15 et 14 fois le bénéfice de cet exercice et du prochain, la valorisation est correcte. Nous n'envisagerions un nouvel achat que sur correction.Conseil: conserverRisque: moyenRating: 2B