Fondée en 1963, Inditex (pour Industria de Diseño Textil) est la société qui détient la marque de vêtements à succès Zara. A l'époque, elle fabriquait uniquement des vêtements pour femmes. En 1975 fut inaugurée sa première boutique Zara, à La Corogne (Galice, dans le nord de l'Espagne). Treize ans plus tard, Inditex ouvrait sa première boutique Zara à l'étranger, à Porto, puis dans la foulée, une à New York en 1989. Au 31 janvier dernier, date de clôture de l'exercice 2018-2019, elle recensait 2.131 boutiques Zara dans le monde. Inditex, qui doit déjà 69% de son chiffre d'affaires (CA) à Zara, compte encore huit autres marques (dont Pull and Bear et Massimo Dutti). Elle dénombre 7.490 points de vente (dont 15 nouveaux, ou +0,2 % à peine, sur les 12 dernier...

Fondée en 1963, Inditex (pour Industria de Diseño Textil) est la société qui détient la marque de vêtements à succès Zara. A l'époque, elle fabriquait uniquement des vêtements pour femmes. En 1975 fut inaugurée sa première boutique Zara, à La Corogne (Galice, dans le nord de l'Espagne). Treize ans plus tard, Inditex ouvrait sa première boutique Zara à l'étranger, à Porto, puis dans la foulée, une à New York en 1989. Au 31 janvier dernier, date de clôture de l'exercice 2018-2019, elle recensait 2.131 boutiques Zara dans le monde. Inditex, qui doit déjà 69% de son chiffre d'affaires (CA) à Zara, compte encore huit autres marques (dont Pull and Bear et Massimo Dutti). Elle dénombre 7.490 points de vente (dont 15 nouveaux, ou +0,2 % à peine, sur les 12 derniers mois) dans un total de 96 pays, sur la plupart desquels elle est présente en ligne.Au cours de l'exercice écoulé, les ventes en ligne ont augmenté de 27%, à 3,2 milliards d'euros, soit 12% du CA total. Inditex est une entreprise de forte croissance qui est parvenue à accroître son bénéfice chaque année depuis son entrée en Bourse. Le succès de Zara/Inditex tient à son modèle d'affaires flexible et intégré, qui allie avec brio stylisme, production, logistique et ventes. Chaque année, quelque 360.000 nouvelles pièces sont créées; les boutiques sont livrées deux à six fois par semaine. On y est très attentif à l'avis des clients sur les produits, lesquels sont repensés au besoin. Par ailleurs, toute commande est livrée dans les 24 à 48 heures, partout dans le monde. Ce n'est pas un hasard si l'action compte parmi les favorites des investisseurs. La capitalisation boursière d'Inditex s'est hissée de 18 à 82 milliards d'euros entre la fin de 2009 et aujourd'hui. Sur ces 10 années, le titre a offert un return total (hausse du cours + dividende) de non moins de 500 %. L'exercice 2018-2019 s'est clos sur un CA de 26,14 milliards d'euros, soit 3% de plus qu'à l'issue du précédent. Mais il s'agit de la plus faible progression en quatre ans. Le bénéfice net n'a, lui, progressé que de 2%, à 3,44 milliards d'euros; en cinq ans, c'est la hausse la moins importante. Plus réjouissant: le bénéfice brut ayant gagné 4%, la marge brute a atteint, pour la première fois depuis des années, 56,7% (56,3% en 2017-2018). A cours de change constants, la croissance du CA se serait établie à 7%. Autrement dit: la vigueur de l'euro a pesé sur les résultats. Au 31 janvier, Inditex disposait de 4,9 milliards d'euros de liquidités. Rappelons toutefois qu'elle n'est propriétaire que de quelques boutiques; les autres font l'objet de contrats de leasing. Malgré la concurrence, Inditex refuse d'abaisser le prix de ses articles pour attirer davantage les chalands. Elle préfère s'atteler à accroître la marge bénéficiaire avant le CA. Pour faire oublier le ralentissement de la croissance de son CA comme de son bénéfice, Inditex a porté le ratio de distribution (partie du bénéfice distribuée aux actionnaires) de 50 à 60 %. Le dividende qui sera versé pour l'exercice 2018-2019 augmente ainsi de 17%, à 0,88 euro brut par action. Celui de l'exercice 2011-2012 s'élevait à la moitié.Les performances d'Inditex sont meilleures que celles de Hennes & Mauritz (H&M), par exemple, mais la maison mère de Zara voit sa croissance s'essouffler. Sa valorisation est dès lors retombée à 22 fois le bénéfice attendu et à un rapport valeur d'entreprise (EV)/cash-flow opérationnel (Ebitda) escompté de 13 pour l'exercice courant. C'est plus raisonnable qu'avant, mais encore relativement cher. Conseil: conserver/attendreRisque: faibleRating: 2ACours: 26,96 eurosTicker: ITX SMCode ISIN: ES0148396007Marché: MadridCapit. boursière: 81,7 milliards EURC/B 2018: 24,5C/B attendu 2019: 22Perf. cours sur 12 mois: +6 %Perf. cours depuis le 01/01: +21 %Rendement du dividende: 2,4 %