IAMGOLD publie un rapport trimestriel décevant, surtout pour ce qui concerne les perspectives. Le 2e trimestre s'est certes achevé sur des progrès de nature opérationnelle, qu'ont toutefois balayés les incidents survenus cet été à Rosebel (Suriname), un site qui assure normalement 35% de la production du groupe. Des accrochages avec des mineurs illégaux ayant fait un mort le mois dernier, une partie de la population locale s'est révoltée. Pour garantir la sécurité des mineurs, la direction a fermé la mine. Cette situation pourrait durer plusieurs semaines mais l'installation de traitement restera opérationnelle; elle sera temporairement alimentée par le mine...

IAMGOLD publie un rapport trimestriel décevant, surtout pour ce qui concerne les perspectives. Le 2e trimestre s'est certes achevé sur des progrès de nature opérationnelle, qu'ont toutefois balayés les incidents survenus cet été à Rosebel (Suriname), un site qui assure normalement 35% de la production du groupe. Des accrochages avec des mineurs illégaux ayant fait un mort le mois dernier, une partie de la population locale s'est révoltée. Pour garantir la sécurité des mineurs, la direction a fermé la mine. Cette situation pourrait durer plusieurs semaines mais l'installation de traitement restera opérationnelle; elle sera temporairement alimentée par le minerai en stock, lequel se caractérise toutefois par une teneur en or plus faible que celui extrait au moment des événements.IAMGOLD a dès lors revu à la baisse, de 315.000-330.000 à 240.000-260.000 onces troy, ses prévisions pour Rosebel et par conséquent, ses prévisions pour le groupe également. Nous avions annoncé que la production de l'exercice s'établirait dans le bas de la fourchette de prévisions précédente (810.000 à 870.000 onces): cette fourchette est à présent diminuée à 765.000-810.000 onces, selon la durée exacte de la fermeture et ses répercussions. Les prévisions pour Essakane (Burkina Faso) ont, elles, été relevées, de 380.000 à 390.000 onces. Avec 88.000 onces, Essakane a contribué le plus généreusement à la production du groupe au 2e trimestre. Cette dernière s'est établie à 198.000 onces (+7% en base trimestrielle), mais les coûts de production ont également augmenté, à 1.132 dollars l'once. Au niveau du groupe toujours, les coûts pour 2019 ont été relevés de 1.030-1.080 à 1.090-1.130 dollars l'once, puisque les frais fixes sont désormais répartis sur une production plus faible. Westwood (Ontario) s'est montrée plus performante au 2e trimestre qu'au premier, mais la direction reste prudente pour 2019. L'entreprise a 660 millions de dollars en caisse au terme du 1er semestre. Elle touchera 170 millions de dollars en décembre en vertu d'un contrat de couverture, en échange de quoi elle s'est engagée à livrer 150.000 onces en 2022. Aux liquidités s'ajoute une ligne de crédit d'un peu moins de 500 millions de dollars. La dette à long terme s'établit à 413,5 millions.Les problèmes opérationnels et sociaux sont monnaie courante dans le secteur et IAMGOLD a la malchance de les cumuler cette année. Reste que la direction aurait pu intervenir plus efficacement dans certains domaines. Au vu de la solidité de la position financière et de la faiblesse de la valorisation (moins de 0,6 fois la valeur comptable), la hausse du cours de l'or nous paraît largement compenser les problèmes opérationnels. IAMGOLD a vendu sa production au prix moyen de 1.304 dollars l'once au 2e trimestre, soit plus de 200 dollars sous le cours actuel, ce qui signifie que pour un coût de production total de 1.110 dollars en moyenne, la marge brute par once vendue pourrait être multipliée par plus de deux. Nous ne remettons donc pas en cause notre position.Conseil: conserver/attendre Risque: élevéRating: 2CCours: 3,31 dollarsTicker: IAG USCode ISIN: CA4509131088Marché: New York Stock ExchangeCapit. boursière: 1,55 milliard USDC/B 2018: -C/B attendu 2019: 36Perf. cours sur 12 mois: -20%Perf. cours depuis le 01/01: -10%Rendement du dividende: -