L'énième changement au sein de l'actionnariat du plus grand promoteur immobilier de notre pays, actif en Belgique, au Luxembourg et en Pologne, a cette fois un impact sur la gestion de l'entreprise. L'an dernier, Cresida Investment, filiale d'Eastbridge Groep, a disparu du tableau en vendant sa participation de 29,85% dans Immobel à Allfin Group, l'entreprise de Marnix Galle. La prochaine étape aurait pu être une alliance entre Immobel et Allfin Group. Mais aucune transaction en ce sens n'a (encore ?) été annoncée. Une " prise de pouvoir " a cependant eu lieu, finalement, à la fin de l'été, par Marnix Galle, en tant que nouveau président du conseil d'administra...

L'énième changement au sein de l'actionnariat du plus grand promoteur immobilier de notre pays, actif en Belgique, au Luxembourg et en Pologne, a cette fois un impact sur la gestion de l'entreprise. L'an dernier, Cresida Investment, filiale d'Eastbridge Groep, a disparu du tableau en vendant sa participation de 29,85% dans Immobel à Allfin Group, l'entreprise de Marnix Galle. La prochaine étape aurait pu être une alliance entre Immobel et Allfin Group. Mais aucune transaction en ce sens n'a (encore ?) été annoncée. Une " prise de pouvoir " a cependant eu lieu, finalement, à la fin de l'été, par Marnix Galle, en tant que nouveau président du conseil d'administration. A l'occasion des résultats semestriels, Alexander Hodac a été désigné nouveau directeur (CEO). Il provient de Home Invest Belgium et succédera le 1erdécembre à Gaëtan Piret, qui est resté à la tête du groupe de promotion immobilière pendant une décennie. Avec Hodac, Galle voudrait redynamiser le groupe sur la base d'une analyse approfondie des résultats financiers de chaque projet (en cours). Au cours des prochains mois et années, il faudra voir en quoi cela consiste concrètement. La particularité des promoteurs immobiliers est que leurs bénéfices découlent de la réalisation de la vente de projets. Au premier semestre de l'an dernier, Immobel a réalisé l'importante vente, avec son partenaire Breevast (60% Breevast; 40% Immobel), de la participation dans RAC 1 NV à Hannover Leasing. RAC 1 est la société propriétaire de la première phase du projet Belair. Ce projet repose essentiellement sur le redéploiement de l'ancien centre administratif au coeur de Bruxelles, entre la rue de la Loi et le boulevard Pacheco. Ce projet de rénovation porte sur 80.000 m², dont 65.000 m² d'espaces de bureaux et 15.000 m² de places de stationnement, notamment. La vente du projet Belair a entre-temps été finalisée le 10 mars 2014 et a assuré d'excellents résultats semestriels en 2014, avec un bénéfice de 22,30 millions EUR ou 5,41 EUR par action. Il était donc logique que les chiffres semestriels de cette année seraient moins bons, qui font état d'un chiffre d'affaires de 36,83 millions EUR et d'un résultat opérationnel (EBIT) en baisse de 26,09 à 11,86 millions EUR, soit une réduction de plus de moitié. Le bénéfice net a plongé de 22,30 millions EUR à 8,27 millions EUR ou, par action, de 5,41 à 2,01 EUR. L'an dernier, un dividende intérimaire de 1,6 EUR brut a été versé en septembre mais c'était exceptionnel (aucun dividende sur l'exercice 2013) et il ne sera pas répété. Au 30 juin, les fonds propres se sont accrus à 201,8 millions EUR ou 48,95 EUR par action. La dette financière nette, en revanche, s'élève à 183,6 millions EUR. Immobel n'avance généralement pas de prévisions chiffrées pour l'exercice complet, mais le groupe a indiqué que le second semestre générerait moins de bénéfice car les prochaines ventes importantes ne seront finalisées qu'en 2016.ConclusionMarnix Galle (Allfin) entend insuffler une nouvelle dynamique à Immobel et conférer une rentabilité accrue aux projets. Après une année exceptionnelle en 2014, les résultats semestriels sont satisfaisants. La faible valorisation, juste en dessous de la valeur comptable, donne une marge à la direction pour montrer de quoi elle est capable. Conseil: digne d'achatRisque: faibleRating: 1A