Après avoir reculé en rythme annuel pendant plusieurs trimestres consécutifs, le chiffre d'affaires (CA) d'IBM est remonté à 17,7 milliards de dollars entre janvier et mars, en hausse de 1% en glissement annuel (consensus: 17,3 milliards). Cette augmentation est toutefois exclusivement due au gain de change (0,6 milliard) engendré par la dépréciation du billet vert; à cours de change constants, le CA a cédé 2%.
...

Après avoir reculé en rythme annuel pendant plusieurs trimestres consécutifs, le chiffre d'affaires (CA) d'IBM est remonté à 17,7 milliards de dollars entre janvier et mars, en hausse de 1% en glissement annuel (consensus: 17,3 milliards). Cette augmentation est toutefois exclusivement due au gain de change (0,6 milliard) engendré par la dépréciation du billet vert; à cours de change constants, le CA a cédé 2%.Le rapport trimestriel est assez banal. La croissance de la division Cloud & Cognitive Software (5,4 milliards de dollars de CA) n'a pas dépassé 1%. Arvind Krishna, qui dirigeait ce pôle avant d'accéder au poste de CEO, qualifie le cloud computing et l'intelligence artificielle (IA) de priorité pour IBM. Le CA réalisé dans le cloud par l'ensemble des divisions est passé à 6,5 milliards de dollars (+18%), soit 37% du CA du groupe, ou 26,3 milliards sur les quatre derniers trimestres. La solution cloud hybride Red Hat affiche une croissance de 15%. Si ces chiffres sont supérieurs à la moyenne du groupe, ils sont loin derrière ceux de Microsoft (Azure), Alphabet (Google Cloud) et Amazon (AWS). Toujours aux prises avec les retombées de la pandémie, Global Business Services (consultance) a vu son CA se replier de 1%, à 4,2 milliards; sa rentabilité est en revanche passée à 28,2%. Systems (matériel) doit ses 2% de progression aux résultats des mainframes (zSeries). La marge bénéficiaire brute du groupe a augmenté de 1,2%, à 46,3%. Pour pouvoir se concentrer sur les activités recelant le plus de potentiel de croissance, IBM a décidé l'an dernier de scinder Managed Infrastructure Services, qui fait actuellement partie de la division Global Technology Services. L'on a appris depuis que la société scindée s'appellera Kyndryl et que l'opération aura lieu au 4e trimestre. Kyndryl représente 25% environ du CA d'IBM, dont elle emportera une partie de la dette. Fin mars, le cash-flow disponible s'établissait à 1,5 milliard de dollars, ou à 2,2 milliards, si l'on exclut quelques dépenses de restructuration et le coût de la scission de Kyndryl. Sur cette base, le cash-flow disponible s'est élevé pour les quatre derniers trimestres à 11,6 milliards de dollars; la direction vise 11 à 12 milliards pour l'exercice courant, et 12 à 13 milliards pour le prochain. Le CA sera plus élevé cette année qu'en 2020, mais l'on n'en sait pas plus (consensus: 74 milliards). Le 1er trimestre s'est achevé sur une dette de 56,4 milliards de dollars brut; c'est 5,1 milliards de moins que trois mois plus tôt. De ce montant, 18,3 milliards sont attribuables à IBM Global Financing. La trésorerie s'élevait à 11,3 milliards de dollars, pour une dette nette de 38,1 milliards. IBM a cessé de racheter ses actions après avoir acquis Red Hat, en 2019, mais garantit un généreux dividende, qui augmente chaque année. Il verse actuellement 1,63 dollar par trimestre, ce qui représente une dépense de 6 milliards de dollars (50% environ du cash-flow disponible). Ainsi que, au cours actuel, un rendement de 4,7%.Malgré l'évolution des cours de change, les perspectives de croissance impressionnent peu. Dans le cloud computing et l'IA, IBM manque d'envergure par rapport à la concurrence. La scission du pôle Managed Infrastructure Services pourrait doper la croissance, mais elle se résume à une opération d'ingénierie financière. Avec l'arrêt des rachats d'actions, la trésorerie s'améliore depuis quelques trimestres. La valorisation est correcte et la stabilité du dividende est le principal atout d'IBM.Conseil: conserver/attendreRisque: moyenRating: 2BCours: 138,8 dollarsTicker: IBM USCode ISIN: US4592001014Marché: NYSECapit. boursière: 127 milliards USDC/B 2020: 16C/B attendu 2021: 12,5Perf. cours sur 12 mois: +16%Perf. cours depuis le 01/01: +13%Rendement du dividende: 4,6%