L'an dernier, après 22 trimestres marqués par une décroissance de son chiffre d'affaires (CA), le géant de la technologie a fait état d'une amélioration durant trois trimestres consécutifs. Ce sursaut n'a été qu'éphémère. Pendant la période de juillet à septembre (troisième trimestre de son exercice fiscal), le CA du groupe a baissé de 2% en glissement annuel, à 18,76 milliards de dollars; c'est plus de 300 millions de dollars sous le consensus. IBM impute ce mauvais résultat au recul du dollar. Mais hors fluctuations de change, le CA est comparable à celui de l'an dernier, au terme du même trimestre. Après trois trimestres, IBM affiche cependant un CA de 57,8 milliards de dollars: c'est 2% de plus qu'un an plus tôt. Le bénéfice net a perdu 1%, à 2,7 m...

L'an dernier, après 22 trimestres marqués par une décroissance de son chiffre d'affaires (CA), le géant de la technologie a fait état d'une amélioration durant trois trimestres consécutifs. Ce sursaut n'a été qu'éphémère. Pendant la période de juillet à septembre (troisième trimestre de son exercice fiscal), le CA du groupe a baissé de 2% en glissement annuel, à 18,76 milliards de dollars; c'est plus de 300 millions de dollars sous le consensus. IBM impute ce mauvais résultat au recul du dollar. Mais hors fluctuations de change, le CA est comparable à celui de l'an dernier, au terme du même trimestre. Après trois trimestres, IBM affiche cependant un CA de 57,8 milliards de dollars: c'est 2% de plus qu'un an plus tôt. Le bénéfice net a perdu 1%, à 2,7 milliards de dollars, mais le bénéfice par action a augmenté de 1%, à 2,94 dollars, sous l'effet de la réduction du flottant. Sans considérer les éléments uniques, le bénéfice par action a gagné 5%, à 3,42 dollars; c'est légèrement mieux que le consensus (3,4 dollars). La marge bénéficiaire brute au niveau du groupe s'est, elle, stabilisée, à 46,9%. En réaction à la publication de ces chiffres, le cours de l'action a cédé plus de 7%. La contraction du CA évoquée est également imputable au pôle Systems (matériel et logiciels pour systèmes d'exploitation). Alors que durant le deuxième trimestre, le CA du segment a gagné 20%, grâce à une vigoureuse croissance des ventes d'ordinateurs centraux, durant le trimestre suivant, il n'a plus gagné que 1% en un an. C'était prévisible, dans la mesure où ces ventes allaient nécessairement finir par baisser après le pic. Le segment Cognitive Solutions (qui abrite la gamme Watson - intelligence artificielle, entre autres) avait fort déçu au terme du deuxième trimestre, son CA ayant reculé de 5%, à 4,1 milliards de dollars (4,3 milliards escomptés). De même, la marge bénéficiaire brute y a régressé de 78,7 à 76%. Avec un CA de 8,3 milliards de dollars, la division Global Business Services (services d'externalisation) a fait un peu moins bien qu'attendu (8,4 milliards de dollars) mais a vu sa marge bénéficiaire augmenter (42,1%). Les revenus de l'activité cloud se sont, eux, hissés à 4,5 milliards de dollars (+10% en un an), mais la croissance fut deux fois plus élevée lors du trimestre précédent. Le cash-flow disponible du troisième trimestre se monte à 2,2 milliards de dollars (2,5 milliards un an plus tôt). Pour l'exercice entier, la direction d'IBM l'estime à 12 milliards. Au cours du trimestre, le groupe a versé 2 milliards de dollars à ses actionnaires, en affectant 1,4 milliard aux dividendes et 0,6 milliard au rachat de ses actions, et sur les 12 derniers mois, 8,7 milliards (respectivement 5,6 milliards et 3,1 milliards - le flottant a diminué de 2%). A l'issue du troisième trimestre, il disposait d'une trésorerie de 14,7 milliards de dollars, tandis que son endettement s'élevait à 46,9 milliards. Pour l'intégralité de l'exercice, IBM continue d'anticiper un bénéfice par action de 13,8 dollars au bas mot. IBM ne surfe déjà plus sur la vague de la croissance. Son incapacité à renouer avec une croissance durable ne constituerait qu'un léger inconvénient, si la rentabilité augmentait pour sa part. Hélas, elle stagne. Cependant, compte tenu des cash-flows abondants que le groupe produit, de sa rétribution généreuse des actionnaires et de la faible valorisation de l'action, inférieure à la moyenne du marché, cette dernière peut rester en portefeuille.Conseil : conserver/attendreRisque : moyenRating : 2BCours : 134,05 dollarsTicker : IBM USCode ISIN : US4592001014Marché : New York Stock ExchangeCapit. boursière : 122,4 milliards USDC/B 2017 : 10C/B 2018 attendu : 10Perf. cours sur 12 mois : -5 %Perf. cours depuis le 01/01 : -13 %Rendement du dividende : 4,7 %