4,11 USD - 1C
...

4,11 USD - 1C Le groupe canadien IAMGold (IAG) est actif sur les continents américain et africain. Le groupe exploite lui-même 4 mines au Canada, au Surinam et au Burkina Faso, et est également actif au Mali au travers d'une joint-venture créée avec son partenaire Anglogold Ashanti. En outre, IAG gère le projet Coté Lake dans la province canadienne de l'Ontario. Les réserves de Coté Lake sont budgétisées à plus de 7 millions d'onces troy. Cependant, il n'est pas encore tout à fait certain que le projet sera effectivement développé. Cette année, une étude de faisabilité provisoire sera finalisée, qui sera suivie en 2014 par une étude définitive. La décision finale n'interviendra qu'à la fin de l'an prochain. Autrement dit, la production commerciale débutera au plus tôt en 2017. Pour l'instant, la plus importante contribution à la production du groupe vient de Rosebel au Surinam. Pour cette année, on table sur 365.000 à 385.000 onces troy, soit environ 40% de la production totale. Récemment, la concession a été prolongée pour les 40 prochaines années, de sorte qu'IAG peut à présent se concentrer sur l'expansion prévue. Les minerais d'Essakane au Burkina Faso ont une moindre teneur en or, ce qui comprime la production. Cette année, la mine représente 30% de la production du groupe ou entre 255.000 et 275.000 onces troy. En ce qui concerne Sadiola, le groupe est actuellement en attente. La mine présente une structure de coûts assez élevée et des projets d'expansion sont à l'étude depuis longtemps mais son partenaire en joint-venture AngloGold n'est pas désireux de consentir de nouveaux investissements. Le groupe sud-africain souhaite au contraire réduire sa dépendance au continent africain. D'autre part, les deux partenaires savent également que le moment n'est pas propice à une vente de la mine. Cette année, la part d'IAG dans la production totale de Sadiola sera comprise entre 125.000 et 140.000 onces troy. Au niveau de Westwood au Québec, la production a démarré au 1er trimestre, avec des minerais provenant de Mouska, tout proche. En octobre démarre la production commerciale à proprement parler (avec ses propres minerais). Cette année, Westwood et Mouska produiront entre 130.000 et 150.000 onces troy d'or. IAG table pour 2013 sur une production du groupe comprise entre 875.000 et 950.000 onces troy, contre 830.000 onces l'an dernier. Les frais de production totaux (hors amortissements mais exploration comprise) se situent, au niveau du groupe, entre 1200 et 1300 USD. Les projets d'expansion de Niobec sont également au frigo pour l'instant. La mine produit le niobium, un métal rare utilisé dans la production de variétés d'acier légères et résistantes. IAG espère d'abord trouver un partenaire qui l'aidera à supporter l'investissement dans l'expansion. Compte tenu de la production inférieure, combinée au repli du cours de l'or, le chiffre d'affaires a reflué de 14%, à 305,3 millions USD. Le bénéfice net ajusté a stagné à 57,7 millions USD, contre 91,6 millions USD un an plus tôt. IAG a annoncé un programme dont l'objectif est d'alléger les coûts de 100 millions USD. A la fin du 1er trimestre, IAG disposait d'une trésorerie nette de 213 millions USD.Le cours d'IAG n'a plus été aussi bas depuis fin 2008, ce qui n'a rien à voir avec sa situation opérationnelle mais avec le prix de l'or, qui s'échange déjà plus d'un quart sous le niveau du début d'année en USD et 35% sous le sommet de septembre 2011. Le niveau de break-even est de plus en plus proche, ce qui n'augure rien de bon pour le bénéfice du trimestre courant. La valorisation a atteint un plancher historique de moins de 0,4fois la valeur comptable. Ceci dit, force est hélas de constater que sans hausse du cours de l'or, les actions minières ne verront pas leurs cours augmenter (durablement). Les allègements de coûts prévus sont une bonne chose mais à court terme, ils n'ont pas encore d'effet. Sur le plan fondamental, IAG demeure digne d'achat mais limitez actuellement les positions (rating 1C). DIGNE D'ACHAT (POSITION LIMITEE)