Etabli au Canada, IAMGold, est un producteur d'or de taille moyenne. Il détient cinq actifs opérationnels, répartis sur trois continents. En 2018, ceux-ci ont produit conjointement 882.000 onces troy d'or, soit à peu près autant que l'année précédente. La mine Essakane, au Burkina Faso, revendique la plus grande part de la production du groupe (45%); Rosebel, au Surinam, la deuxième (37%). Au 4e trimestre, la mine Westwood a bien contribué (12%) également. Deux autres mines, Sadiola et Yatela, plus petites, situées au Mali, et qu'IAMGold détient avec AngloGold Ashanti, s'adjugent une petite partie de la production. IAMGold détient en outre de nouveaux projets, encore loin d'entrer en phase de production, dans lesquels il a tout juste commencé à inve...

Etabli au Canada, IAMGold, est un producteur d'or de taille moyenne. Il détient cinq actifs opérationnels, répartis sur trois continents. En 2018, ceux-ci ont produit conjointement 882.000 onces troy d'or, soit à peu près autant que l'année précédente. La mine Essakane, au Burkina Faso, revendique la plus grande part de la production du groupe (45%); Rosebel, au Surinam, la deuxième (37%). Au 4e trimestre, la mine Westwood a bien contribué (12%) également. Deux autres mines, Sadiola et Yatela, plus petites, situées au Mali, et qu'IAMGold détient avec AngloGold Ashanti, s'adjugent une petite partie de la production. IAMGold détient en outre de nouveaux projets, encore loin d'entrer en phase de production, dans lesquels il a tout juste commencé à investir. Les résultats du 4e trimestre ont déçu : le groupe a extrait 231.000 onces troy et fait état d'une perte nette de 34,8 millions de dollars, ou de 0,07 dollar par action. Du fait des nombreux investissements, le cash-flow disponible s'est révélé négatif à hauteur de 94,6 millions de dollars à l'issue du trimestre, et à hauteur de près de 145 millions au terme de l'exercice 2018. La production prévisionnelle pour 2019 a été revue légèrement à la baisse, à entre 810.000 et 870.000 onces troy, parce que les mines Essakane et Westwood seront moins productives, et que Sadiola sera fermée. Par ailleurs, le coût de production moyen d'IAMGold est plus élevé que celui du secteur. A 1.123 dollars l'once troy au 4e trimestre, il était supérieur aux attentes. Pour l'ensemble de l'exercice 2019, le groupe anticipe un prix compris entre 1.030 et 1.080 dollars l'once. Mais les nouvelles ne sont pas toutes mauvaises: l'an dernier, les réserves d'or du groupe ont progressé de près d'un quart, à 17,9 millions d'onces troy. Au cours des trois dernières années, IAMGold est parvenu à accroître ses réserves de 80%. Et il compte bien continuer sur cette voie. Parallèlement, le coût de production devrait baisser de plus d'un quart, à 850 dollars l'once. Cela ne paraît pas irréaliste, car Essakane, Rosebel et Côté Gold - encore à construire, elle -, doivent devenir les moteurs de la croissance du groupe. De plus, Westwood produira davantage. En vue d'étoffer ses cash-flows, IAMGold a décidé de reporter la construction de Côté Gold (Canada). Une décision judicieuse, selon nous. La mine devrait fournir annuellement 367.000 onces d'or au bas mot sur toute la durée de sa vie (16 ans), à un coût de production moyen de moins de 700 dollars. La mine de Saramacca (Guyane) sera exploitée au second semestre, comme prévu. Ses minerais seront traités à Rosebel, située non loin. IAMGold peut se targuer d'avoir un bilan sain. Fin 2018, les liquidités totales du groupe s'élevaient à plus de 1,2 milliard de dollars: 734,6 millions de dollars, auxquels s'ajoute une ligne de crédit de 500 millions de dollars, inutilisée. La dette nette, de long terme, s'élève à 398,5 millions de dollars. L'annonce d'un quatrième trimestre moins bon que les précédents et de perspectives pour 2019 qui ont déçu le marché a entraîné le dévissage de l'action. Depuis l'été dernier, elle a perdu la moitié de sa valeur. IAMGold recèle un beau potentiel de croissance, mais pour oser prendre une position, les investisseurs ont besoin de voir un projet se concrétiser. Si le risque est supérieur à la moyenne, il est compensé par une valorisation d'à peine 0,6 fois la valeur comptable. Dans ce secteur qui tend à se consolider, IAMGold constitue dès lors une cible attrayante. Conseil: acheterRisque: élevéRating: 1CCours: 3,32 dollarsTicker: IAG USCode ISIN: CA4509131088Marché: New York Stock ExchangeCapit. boursière: 1,55 milliard USDC/B 2018: -C/B attendu 2019: 57,1Perf. cours sur 12 mois: -36%Perf. cours depuis le 01/01: -9%Rendement du dividende: -