Si la faiblesse des chiffres de production pour 2019 était connue, la dépréciation sur Westwood a fait l'effet d'une douche froide. Westwood (Ontario, Canada) a subi en 2019 une activité sismique qui a entraîné l'arrêt temporaire de la production et le licenciement d'une partie du personnel. Pourtant revue à 110.000 onces troy, la production prévisionnelle n'a pu être atteinte (91.000 onces). Un nouveau plan d'exploitation prévoyant une production inférieure à celle des années précédentes, la valeur comptable de la mine est réduite de 395 millions de dollars. La vente de la mine Sadiola (Ghana; joint-venture avec AngloGold Ashanti), épuisée, a donné lieu à une dépréciation de 45,7 millions de dollars. Une partie de la dépréciation d'Essakane (Burkina...

Si la faiblesse des chiffres de production pour 2019 était connue, la dépréciation sur Westwood a fait l'effet d'une douche froide. Westwood (Ontario, Canada) a subi en 2019 une activité sismique qui a entraîné l'arrêt temporaire de la production et le licenciement d'une partie du personnel. Pourtant revue à 110.000 onces troy, la production prévisionnelle n'a pu être atteinte (91.000 onces). Un nouveau plan d'exploitation prévoyant une production inférieure à celle des années précédentes, la valeur comptable de la mine est réduite de 395 millions de dollars. La vente de la mine Sadiola (Ghana; joint-venture avec AngloGold Ashanti), épuisée, a donné lieu à une dépréciation de 45,7 millions de dollars. Une partie de la dépréciation d'Essakane (Burkina Faso; 122 millions) a été reprise - il pourrait d'ailleurs en aller de même à Westwood. Les dépréciations comptables n'ont pas d'incidence sur les flux de trésorerie, mais bien sur la valeur comptable. Elles pourraient théoriquement peser sur les conditions conclues avec les créanciers, mais IAMGOLD dispose de 865 millions de dollars de liquidités, pour un endettement qui ne dépasse pas 400 millions de dollars, à quoi s'ajoute en outre une ligne de crédit de 500 millions. La dépréciation est donc sans incidence, si ce n'est la baisse de la valeur comptable et la perte nette substantielle, à 373,3 millions de dollars (0,8 dollar par action). La perte nette ajustée est toutefois limitée à 18,3 millions de dollars, soit -0,04 dollar par action (+0,06 dollar en 2018). Le bénéfice opérationnel des activités minières a bondi de plus de 25%, à 367,5 millions de dollars. La production a plongé de 762.000 onces troy (-13%), un chiffre juste inférieur aux prévisions. La production d'Essakane et de Rosebel, au Suriname, se tasse elle aussi. Les deux sites ont extrait des minerais moins riches, mais dégagé des cash-flows positifs. A 1.124 dollars l'once troy, le coût de production a augmenté de 6% en un an. Avec une production prévisionnelle de 700.000 à 760.000 onces troy d'or, IAMGOLD place la barre assez bas pour cette année, mais n'oublions pas que Sadiola (52.000 onces l'an dernier) n'y contribuera plus. La production des trois autres mines devrait être orientée légèrement à la hausse, pour un coût qui se situera entre 1.100 et 1.150 dollars l'once. La production devrait atteindre l'an prochain entre 760.000 et 840.000 onces troy. Côté Gold, au Canada, et Boto Gold, au Sénégal, sont deux projets presque matures. Avec 1,6 million d'onces troy d'or de réserves, Boto peut produire 130.000 onces par an, pour un coût de 842 dollars l'once à peine. Côté Gold a 7,3 millions d'onces de réserves d'or prouvées, mais le coût de construction y sera plus élevé et IAMGOLD sera contraint de se chercher un partenaire. La décision de développer, seul ou non, ou de vendre, chacun de ces sites, devrait tomber dans les mois qui viennent. Quand le cours de l'or remonte, la valeur des réserves augmente; fin 2019, les réserves atteignaient 16,7 millions d'onces troy.L'exercice 2019 fut décevant sur le plan opérationnel; 2020 sera une année de transition en termes aussi bien de production que de coût et aucune amélioration dans ces domaines n'est envisageable avant l'an prochain. Depuis la dépréciation de Westwood, IAMGOLD se négocie à 0,6 fois à peine sa valeur comptable, alors même qu'il peut se prévaloir d'une trésorerie nette abondante et de deux projets quasi matures. Il est également l'un des exploitants aurifères les moins chers au regard de ses réserves. Conseil: acheterRisque: moyenRating: 1BCours: 2,92 dollarsTicker: IAG USCode ISIN: CA4509131088Marché: NYSECapit. boursière: 1,4 milliard USDC/B 2019: -C/B attendu 2020: -Perf. cours sur 12 mois: -12%Perf. cours depuis le 01/01: -22%Rendement du dividende: -