Hyloris peut se dire satisfait de l'année 2021. Bien qu'il ne soit pas encore le principal critère, son chiffre d'affaires (CA) est de 3,1 millions d'euros supérieur aux prévisions (2,3 millions; 1,15 million au 1er semestre et 175.000 euros en 2020). Cette envolée s'explique par le lancement commercial de deux premiers produits: le Sotalol IV, une variante intraveineuse qui traite les arythmies cardiaques, et le Maxigesic IV, combinaison intraveineuse unique de paracétamol et d'ibuprofène qui remplace les analgésiques opioïdes. Le Sotalol IV n'est vendu qu'aux Etats-Unis, via AltaThera. Le Maxigesic est désormais vendu dans sept pays, par AFT Pharma. Un accord de distribution et de licence pour les Etats-Unis a été signé avec Hikma en 2021. Le processus d'enregi...

Hyloris peut se dire satisfait de l'année 2021. Bien qu'il ne soit pas encore le principal critère, son chiffre d'affaires (CA) est de 3,1 millions d'euros supérieur aux prévisions (2,3 millions; 1,15 million au 1er semestre et 175.000 euros en 2020). Cette envolée s'explique par le lancement commercial de deux premiers produits: le Sotalol IV, une variante intraveineuse qui traite les arythmies cardiaques, et le Maxigesic IV, combinaison intraveineuse unique de paracétamol et d'ibuprofène qui remplace les analgésiques opioïdes. Le Sotalol IV n'est vendu qu'aux Etats-Unis, via AltaThera. Le Maxigesic est désormais vendu dans sept pays, par AFT Pharma. Un accord de distribution et de licence pour les Etats-Unis a été signé avec Hikma en 2021. Le processus d'enregistrement auprès de l'agence américaine des médicaments (FDA) est en cours; la décision est attendue pour le 30 juin. Comme souvent, les débouchés américains sont de loin les plus importants; le marché des analgésiques postopératoires devrait passer de 1,1 milliard de dollars en 2019 à 2,6 milliards en 2028.Hyloris a accusé une perte nette de 11,6 millions d'euros, contre 7,2 millions en 2020. En cause: la résiliation, pour 5,8 millions d'euros, des engagements vis-à-vis d'Alter Pharma au sujet de plusieurs produits en cours de développement. Quatre nouveaux produits candidats sont venus grossir le pipeline en 2021. Nous citerons tout d'abord l'investissement, pour un montant pouvant atteindre 4,3 millions d'euros, dans une collaboration avec Purna Female Healthcare pour le développement d'un médicament combiné contre les mycoses vaginales récurrentes pour lesquelles n'existe aucun traitement efficace. Ce produit est au stade de l'étude de phase II, dont les résultats sont attendus pour le 2e semestre. A cela s'ajoute l'obtention d'une licence pour le CRD-102, une application orale de la milrinone, en phase d'étude clinique pour les patients souffrant d'insuffisance cardiaque avancée. Un accord a par ailleurs été conclu avec Pleco Therapeutics pour le développement d'agents dits plécoïdes, destinés à soutenir le traitement du cancer. Une convention de collaboration avec Vaneltix Pharma pour le développement et la vente de l'Alenura, un nouveau type d'agent d'instillation vésicale, a été signée en décembre. L'étude de phase II débutera cette année; ses résultats sont attendus pour la fin de 2023. Enfin, Hyloris a acheté à Roshan Pharma une technologie innovante, qui permettra d'accélérer le développement d'une application intraveineuse de l'aspirine (HY-073) dans l'insuffisance cardiaque; la demande d'approbation devrait être soumise fin 2023. Six études cliniques sont en cours et Hyloris prévoit d'ajouter quatre molécules encore à son pipeline cette année. L'objectif reste d'atteindre 30 produits candidats ou approuvés d'ici fin 2024, en mettant l'accent sur le repositionnement de molécules, davantage que sur de simples reformulations. La trésorerie est passée à 50 millions d'euros en 2021 (-13,4 millions), ce qui reste très confortable. Les actionnaires ont prêté 11,8 millions d'euros, remboursables fin 2022. Les analystes misent sur un CA consolidé de 10,3 millions d'euros cette année. Hyloris a levé 15 millions d'euros, en émettant 967.000 actions vendues 15,50 euros l'unité. Nous sommes satisfaits de cette opération, et de l'évolution de la situation en général. Nous ne nous attendons toujours pas aux énormes fluctuations que connaissent généralement les valeurs biotech, mais plutôt à une appréciation progressive de cette action. Nous recommandons toujours d'acheter.Conseil: acheterRisque: élevéRating: 1CCours: 16,44 eurosTicker: HYL BBCode ISIN: BE0974363955Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 440,5 millions EURC/B 2021: -C/B attendu 2022: -Perf. cours sur 12 mois: +30%Perf. cours depuis le 01/01: -7%Rendement du dividende: -