L'entreprise allemande a réalisé un chiffre d'affaires annuel de 2,7 milliards d'euros l'an dernier. C'était moins qu'en 2015, et aussi la première baisse du chiffre d'affaires (CA) depuis 2009. Hugo Boss, l'un des leaders mondiaux dans le segment haut de gamme de la mode, produit et vend des vêtements et accessoires premiums (de luxe) pour hommes et femmes. Outre la marque centrale BOSS, le groupe a créé les labels BOSS Orange (mode urbaine), BOSS Green (vêtements de loisirs) et HUGO (collection avant-gardiste). Les ventes dans ses boutiques propres génèrent quelque 60% de son CA.
...

L'entreprise allemande a réalisé un chiffre d'affaires annuel de 2,7 milliards d'euros l'an dernier. C'était moins qu'en 2015, et aussi la première baisse du chiffre d'affaires (CA) depuis 2009. Hugo Boss, l'un des leaders mondiaux dans le segment haut de gamme de la mode, produit et vend des vêtements et accessoires premiums (de luxe) pour hommes et femmes. Outre la marque centrale BOSS, le groupe a créé les labels BOSS Orange (mode urbaine), BOSS Green (vêtements de loisirs) et HUGO (collection avant-gardiste). Les ventes dans ses boutiques propres génèrent quelque 60% de son CA.Après plusieurs années fastes, le segment du prêt à porter de luxe subit une légère correction. Alors que le marché enregistrait encore une croissance mondiale de 12% en 2010, sa progression est retombée à 2% en 2014 et 2015. Nous ne disposons pas encore des résultats définitifs pour l'an dernier, mais le marché se serait contracté d'environ 4%. En plus de la stagnation des marchés occidentaux, plusieurs pays émergents se sont retrouvés en difficulté l'an dernier. Ajoutons que tous les acteurs du secteur ne sont pas aussi bien adaptés à l'essor du commerce en ligne (e-commerce).L'action Hugo Boss a profité de l'enthousiasme de l'industrie du luxe, son cours bondissant de moins de 10 euros à 120 euros entre le printemps 2009 et le printemps 2015. Pourtant, tant la croissance du CA que la rentabilité avaient déjà passé leur sommet il y a deux ans. Alors qu'il avait encore progressé de 19% en 2011 (2,05 milliards d'euros), le CA n'a gagné que 9% en 2015 (2,8 milliards d'euros). Les ventes ont reculé de 2% l'an dernier, à 2,69 milliards d'euros. La rentabilité du segment du luxe a atteint son pic en 2012 avec un rapport cash-flow opérationnel/CA (marge d'EBITDA) de 21,6%. Chez Hugo Boss, le pic a été atteint en 2013, à 23,2%. Le secteur a ensuite glissé à 17,3% en 2016, alors que le groupe allemand atteignait encore 18,3% l'an dernier. Compte tenu de ces deux éléments (absence de croissance du CA et contraction des marges bénéficiaires), on ne pouvait évidemment plus parler d'une valeur de croissance. Entre le printemps 2015 et l'été 2016, l'action a, logiquement, perdu plus de 60% de sa valeur. Depuis, le groupe travaille à un retour à une croissance durable et rentable. Et on a déjà pu observer quelques signes d'amélioration au quatrième trimestre dernier. La marge d'EBITDA s'établissait à 17,6% après neuf mois. L'entreprise remet sa marque en valeur. Tandis qu'elle ferme ses magasins non rentables, elle optimise ses boutiques en ligne. En outre, elle a lancé une application mobile à présent que la tarification a été harmonisée dans le monde entier. Notre intérêt pour l'action a été ravivé à la mi-février lorsque le Manager Magazin allemand a annoncé que le holding belge GBL d'Albert Frère avait pris une participation d'environ 3% dans la marque de luxe allemande _ dans le prolongement de sa constitution d'une participation dans Adidas qui peut jusqu'à présent être qualifiée de succès. Albert Frère est un partenaire d'affaires de la famille Marzotto, qui détient 10,1% des actions Hugo Boss par le biais du holding Zignago. Le géant de la mode s'attaque à ses problèmes de croissance et de rentabilité. Sa valorisation reste raisonnable par rapport aux cinq dernières années : à 19 fois le bénéfice attendu cette année, mais à un rapport valeur d'entreprise/EBITDA attendu de 10,5, elle est nettement inférieure à la moyenne dans le segment du luxe. C'est pourquoi nous commençons à suivre Hugo Boss.Conseil : digne d'achatRisque : moyenRating: 1BDevise : euroMarché : FrancfortCapitalisation boursière : 4,8 milliards EURC/B 2016 : 22C/B attendu 2017 : 19Évolution du cours sur 12 mois : +29 %Évolution du cours depuis le 01/01 : +18 %Rendement du dividende : 3,8 %