Le rapport du deuxième trimestre de Hugo Boss comportait une nouvelle intéressante : le chiffre d'affaires (CA) comparable des magasins a progressé de 3% à cours de change constant au cours de la période avril-juin 2017 par rapport à la même période l'an dernier. La marque de luxe n'avait plus affiché une telle croissance depuis deux ans. D'où la hausse sensible du bénéfice et la progression la plus sensible de son cours des six derniers mois.
...

Le rapport du deuxième trimestre de Hugo Boss comportait une nouvelle intéressante : le chiffre d'affaires (CA) comparable des magasins a progressé de 3% à cours de change constant au cours de la période avril-juin 2017 par rapport à la même période l'an dernier. La marque de luxe n'avait plus affiché une telle croissance depuis deux ans. D'où la hausse sensible du bénéfice et la progression la plus sensible de son cours des six derniers mois. Hugo Boss est un des leaders mondiaux dans le segment haut de gamme de la mode. Le groupe se consacre entièrement à la production et la vente de vêtements et d'accessoires premiums (de luxe) pour hommes et femmes. Outre la marque centrale BOSS, il commercialise les labels BOSS Orange (vêtements plus urbains), BOSS Green (vêtements de loisirs) et HUGO (mode avant-gardiste). L'an dernier, les ventes ont reculé de 2%, à 2,69 milliards d'euros. La rentabilité avait atteint son pic en 2013, à 23,2%. En 2016, le rendement du groupe allemand avait glissé à 17,3%. En l'absence de croissance du CA et vu la contraction des marges bénéficiaires, on ne pouvait plus qualifier l'action de valeur de croissance. Entre le printemps 2015 et l'été 2016, l'action a perdu plus de 60% de sa valeur. Depuis, le groupe travaille au retour à une croissance durable et rentable. Au deuxième trimestre, il a d'ailleurs enregistré une croissance de son CA de 2% (de 622 à 636 millions d'euros). Ce redressement du CA n'est cependant pas encore généralisé, à en juger par le recul de 2% en Europe (de 378 à 372 millions d'euros). Mais, rassure la direction, ce repli est provisoire, et la tendance sous-jacente est bel et bien haussière en Europe. Aux États-Unis, le CA est en hausse de 2%. C'est en Asie que la croissance est la plus nette, principalement en Chine. On y constate une croissance du CA à deux chiffres, en l'occurrence de 11% (de 88 à 98 millions d'euros). Le CA du premier semestre a également connu une hausse de 2%, à 1,287 million d'euros. On épinglera une augmentation comparable du cash-flow opérationnel (EBITDA), à 205 millions d'euros. Grâce notamment à un fonds de roulement et des investissements en baisse, le cash-flow libre a augmenté de manière spectaculaire au premier semestre (de 54 à 132 millions d'euros), et on table pour l'année entière sur 250 millions d'euros. Notre intérêt pour l'action avait été ravivé à la mi-février lorsque le Manager Magazin allemand a annoncé que le holding belge GBL d'Albert Frère avait pris une participation d'environ 3% dans la marque de luxe allemande, une information qui s'est révélée inexacte. Nous avons commencé le suivi de Hugo Boss au printemps alors que le géant de la mode s'attaquait à ses problèmes de croissance et de rentabilité et que la valorisation restait correcte par rapport à ces cinq dernières années. C'est toujours le cas, à plus de 20 fois le bénéfice attendu cette année, mais surtout à un rapport valeur d'entreprise/cash-flow opérationnel (EBITDA) attendu de 11. C'est toujours inférieur à la moyenne du segment du luxe.Conseil : digne d'achatRisque : moyenRating : 1BDevise : euroMarché : FrancfortCapit. boursière : 5,22 milliards EURC/B 2016 : 22C/B attendu 2017 : 20,5Perf. cours sur 12 mois : +52 %Perf. cours depuis le 01/01 : +27,5 %Rendement du dividende : 3,5 %