27,36 USD- 4C Alléger
...

27,36 USD- 4C AllégerAu 3e trimestre de l'exercice fiscal 2013, le géant technologique américain HP avait connu une évolution inférieure à la moyenne et lors de la journée des analystes du mois dernier, le groupe n'avait pas pu promettre d'amélioration sensible à court terme. Qui plus est, ses concurrents, dont IBM et Cisco Systems, ont depuis lors publié des résultats et perspectives décevants. Les projections pour le dernier trimestre de l'exercice n'étaient dès lors pas très ambitieuses. Comme souvent dans de telles circonstances, les attentes des analystes étaient trop faibles et la société a donc pu les surprendre positivement. Sur la période de trois mois jusqu'au 31 octobre, HP a réalisé un chiffre d'affaires (CA) trimestriel de 29,1 milliards USD, soit 2,8% de moins qu'un an plus tôt et la neuvième (!) baisse trimestrielle consécutive du CA. Dans la mesure où le chiffre est cependant supérieur aux prévisions des analystes de 27,8 milliards USD, la prestation de HP a été accueillie favorablement. Son bénéfice net est ressorti à 1,41 milliard USD, contre une perte de 6,85 milliards USD un an plus tôt. Le bénéfice net adapté s'est élevé au trimestre dernier à 1,01 USD par action, soit 17% de plus qu'un an plus tôt, mais 13% de moins qu'au 3e trimestre. Le repli persistant du CA est en grande partie attribuable à la faiblesse du marché du PC. Les chiffres des bureaux d'étude américains Gartner et IDC révèlent que les ventes de PC ont à nouveau sensiblement baissé au 3e trimestre. Au niveau mondial, HP occupe toujours la deuxième place, derrière le leader de marché Lenovo. On constate une nette différence entre le marché des entreprises et celui des consommateurs. Les ventes aux consommateurs ont baissé de 10% alors que les entreprises ont acheté 4% de PC de plus. L'ordinateur desktop continue à perdre du terrain au profit de l'ordinateur portable. HP ne profite pas de l'essor du segment lucratif des smartphones et autres tablettes. Le département Enterprise (serveurs et systèmes de stockage) fut le seul à afficher une croissance de son CA au trimestre écoulé, même si cette avancée, de 1,8%, n'est pas spectaculaire. Les branches de services Enterprise Services (-9,4%), Software (-9,1%) et Printing (-0,6%) se sont toutes moins bien portées qu'il y a un an. HP va également s'adresser au marché du 3D Printing. L'objectif du groupe est de lancer une gamme seul, autrement dit sans grande acquisition d'une entreprise de 3D Printing existante, même si le rachat de plus petites sociétés complémentaires développant des connaissances technologiques spécifiques est en revanche possible. La marge de bénéfice brute a reculé de 1,2%, à 23%, impactée par la baisse du CA et l'augmentation de la contribution des produits moins rentables. Les dépenses opérationnelles ont reculé en termes absolus mais par rapport au CA, elles ont légèrement augmenté. En conséquence, la marge opérationnelle a également reculé de 1,4%, à seulement 9%. L'an dernier, HP a annoncé une vague de licenciements, censée réduire de 29.000 les effectifs. Ce chiffre a encore été augmenté le mois dernier à 33.250. L'opération doit être finalisée pour la fin de l'exercice à peine entamé (octobre 2014). HP s'est finalement mieux comporté que prévu, même si le rapport n'était pas unanimement positif. Le fait que, contrairement à d'autres géants technologiques, il n'ait pas abaissé ses prévisions de CA, a été considéré par le marché comme un point positif, et explique l'euphorie des investisseurs. Quoi qu'il en soit, les perspectives de croissance pour 2014 ne sont pas extrêmement réjouissantes. A 7 fois le bénéfice attendu, HP n'est en effet pas cher, mais une valorisation plus élevée ne se justifiera l'an prochain que par l'amélioration sensible du CA et du bénéfice. Alléger (rating 4C).