Le nom Nederlandsch-Amerikaansche Stoomvaartmaatschappij (NASM), de la société fondée par la famille Van der Vorm à Rotterdam en 1873, ne vous dit probablement rien. Pourtant, c'est là que trouve ses racines notre société de portefeuille sous sa forme actuelle HAL Trust. La tradition est le point commun qu'elle partage avec "notre" Ackermans & van Haaren (AvH). Parmi leurs autres points communs, épinglons la combinaison de participations cotées et non cotées (dans le cas de HAL, selon un rapport de 50-50%), une vision de long terme, un rôle actif dans la gestion de l'entreprise ('hands-on'), et en conséquence, un accent placé sur plusieurs sociétés et secteurs. A...

Le nom Nederlandsch-Amerikaansche Stoomvaartmaatschappij (NASM), de la société fondée par la famille Van der Vorm à Rotterdam en 1873, ne vous dit probablement rien. Pourtant, c'est là que trouve ses racines notre société de portefeuille sous sa forme actuelle HAL Trust. La tradition est le point commun qu'elle partage avec "notre" Ackermans & van Haaren (AvH). Parmi leurs autres points communs, épinglons la combinaison de participations cotées et non cotées (dans le cas de HAL, selon un rapport de 50-50%), une vision de long terme, un rôle actif dans la gestion de l'entreprise ('hands-on'), et en conséquence, un accent placé sur plusieurs sociétés et secteurs. Alors qu'AvH a plus que son mot à dire chez DEME (via CFE), HAL Trust est le principal actionnaire (il détient 34,3% des parts) de l'ancienne valeur de portefeuille Boskalis, avec 15% de la valeur intrinsèque totale (NAV). Tant CFE que Boskalis s'échangent d'ailleurs à un niveau record. Chez HAL Trust, les deux autres participations cotées importantes se sont nettement moins bien comportées ces dernières années. Ces deux valeurs sont liées au secteur de l'énergie. Nous avons déjà évoqué précédemment la problématique des dessous de table chez SBM Offshore (participation relevée à 15%; 4% NAV). Ce facteur a provoqué un repli de cours, jusqu'à 30% de moins qu'il y a trois ans. Le poste principal au sein des entreprises cotées (un quart de la valeur intrinsèque) est cependant la participation de 48% dans Vopak (20% NAV), leader mondial dans le transport et le stockage d'huiles, substances chimiques et gaz liquides. Plus tôt cette année, l'annonce par Vopak d'un possible recul de son bénéfice a entrainé une baisse du cours. Heureusement, le titre s'est récemment redressé. Les holdings n'ont d'intérêt que lorsqu'ils présentent une décote substantielle. Fin septembre, la société a calculé sa NAV à 7,60 milliards EUR ou 102,7 EUR par action. Elle est très inférieure au cours de Bourse actuel. Mais la direction calcule la valeur intrinsèque d'une manière très classique : les participations cotées à leur cours de Bourse et les participations non cotées à leur valeur comptable. Et c'est là que réside le potentiel, précisément. Car depuis 1996, HAL Trust est le propriétaire de GrandVision, la société qui gère les magasins d'optique Pearle. GrandVision est présent dans une quarantaine de pays, avec quelque 4000 magasins d'optique. Son chiffre d'affaires se monte à 2,5 milliards EUR si l'on y ajoute les participations des petites chaînes Atasun Optik en Turquie et Shanghai Red Star Optical en Chine. Nous considérons une valeur de 67 EUR par action pour GrandVision. C'est donc la participation la plus importante. Bientôt nous connaîtrons la valeur "réelle" car la direction a confirmé lors de la publication des résultats semestriels vouloir introduire en Bourse GrandVision. L'IPO est prévue pour 2015 et 20 à 25% des actions seront vendues. Au 1er semestre, le bénéfice net a totalisé 278 millions EUR (+23%). ConclusionNotre avis positif au printemps dernier, lorsque l'action avoisinait 100 EUR, était inspiré par la décote de GrandVision (chaîne Pearle). L'annonce de l'introduction en Bourse a engendré un rebond de cours de 30% en 6 mois et une réduction de la décote à quelque 15%. Nous prendrions donc notre bénéfice.Conseil: vendreRisque: faibleRating: 3A