Pressé d'annoncer la suspension de ses plans de refinancement, le géant des fruits et légumes a présenté son rapport semestriel avec un jour d'avance. Le refinancement devait s'inscrire dans le cadre du plan de transformation que Greenyard avait été contraint d'adopter en mars, au terme d'un exercice 2018/2019 (clôture: 31 mars) désastreux, marqué par l'explosion, de 2,8 à 7,1, de son taux d'endettement.
...