Cette croissance du chiffre d'affaires (CA) a, cela dit, ralenti au second semestre, car après les six premiers mois, le CA avait progressé de 8,6%, à 2,15 milliards d'euros. Hors éléments exceptionnels, le CA s'est accru sur une base annuelle de 5,3%. Les effets de change négatifs (baisse sensible de la livre sterling) ont coûté au groupe 1% de CA, tandis que les acquisitions (surtout celle du spécialiste néerlandais des champignons Lutèce) lui ont permis d'enregistrer 2,7% de CA supplémentaire. La croissance sensible aux Pays-Bas et en Allemagne s'est traduite par une hausse du CA de 5,4% dans le principal segment de Greenyard, Fresh (Univeg ; fruits et légumes frais), à 3,...