Le premier rapport intermédiaire du groupe depuis la fusion de l'ancienne Greenyard Foods avec Univeg Group et Peatinvest le 19 juin 2015 n'a pas déçu le marché. Les activités sont désormais réparties en trois segments : Fresh (Univeg; acteur d'envergure mondiale dans les fruits et légumes frais), Prepared (produits surgelés Pinguïn et conserves Noliko) et Other (Peatinvest; compte parmi les cinq plus grands producteurs de terreau en Europe). Sur base comparable, le chiffre d'affaires (CA) a progressé de 1,5% à 1,976 milliard EUR au 1er semestre _ période du 1er avril au 30 septembre 2015. C'est une excellente performance compte tenu de la perte d'un important client allemand dans...

Le premier rapport intermédiaire du groupe depuis la fusion de l'ancienne Greenyard Foods avec Univeg Group et Peatinvest le 19 juin 2015 n'a pas déçu le marché. Les activités sont désormais réparties en trois segments : Fresh (Univeg; acteur d'envergure mondiale dans les fruits et légumes frais), Prepared (produits surgelés Pinguïn et conserves Noliko) et Other (Peatinvest; compte parmi les cinq plus grands producteurs de terreau en Europe). Sur base comparable, le chiffre d'affaires (CA) a progressé de 1,5% à 1,976 milliard EUR au 1er semestre _ période du 1er avril au 30 septembre 2015. C'est une excellente performance compte tenu de la perte d'un important client allemand dans le segment Fresh à partir du 1er mars 2015 (CA annuel de 300 millions EUR), et du fait que le segment Prepared pâtit du maintien de l'interdiction d'exporter des fruits et légumes vers la Russie. La division Fresh a vu son CA grossir de 1,4% à 1,639 milliard EUR (82,9% du total du groupe) grâce à une croissance des volumes et à des hausses de prix ciblées. La nécessité de compenser la perte du client allemand a cependant pesé sur la rentabilité, et les cash-flows opérationnels récurrents (REBITDA) se sont contractés de 7,4% à 40,8 millions EUR (contre 44,1 millions EUR), soit une baisse de la marge de REBITDA de 2,7% à 2,5%. Chez Prepared, nous observons une hausse du CA plus limitée de 0,8% à 300 millions EUR, soit 15,2% du total du groupe. Par rapport à l'excellent 1er semestre de l'exercice précédent, le REBITDA du segment le plus rentable du groupe a baissé de 37,9 millions EUR à 27,5 millions EUR (-27,4%). La conséquence de la pression sur les prix imposée par des réserves supérieures à la moyenne. La marge de REBITDA a reculé de 12,7% à 9,2%. Other s'est montrée très performante, avec une croissance du CA de 10,4% à 37,2 millions EUR (1,9% du total du groupe), et une hausse du REBITDA de 28,3% à 4,1 millions EUR, soit une augmentation de la marge de REBITDA de 9,5% à 11%. Au niveau du groupe, il en résulte une baisse du REBITDA de 86,3 à 71,6 millions EUR et un recul de la marge de REBITDA de 4,4% à 3,6%. L'entreprise a enregistré des charges d'intégration uniques de 3,9 millions EUR, et un résultat financier négatif à hauteur de 26,8 millions EUR (+3,4 millions EUR ou +15,6%) en raison d'une augmentation des effets de change de 5,5 millions EUR, compensée en partie par une baisse des charges d'intérêts chez Fresh de 1,9 million EUR. Le résultat net a ainsi baissé de 23,1 millions EUR à 2,2 millions EUR. Point positif : la dette nette a baissé de 77 millions EUR à 415,4 millions EUR, dont 37,1 millions EUR grâce à la conversion d'un emprunt subordonné assorti de warrants en actions nouvelles. La direction est optimiste quant à sa capacité à réaliser les synergies prévues et travaille déjà à des acquisitions. Univeg a créé une joint-venture avec Veiling Haspengouw en août 2015 et annoncé cette semaine l'acquisition de Lutèce, un acteur néerlandais d'envergure mondiale dans les conserves de champignons (CA annuel de 100 millions EUR).ConclusionLe marché a réagi positivement au premier rapport chiffré du groupe fusionné Greenyard Foods. L'action a gagné 25% depuis que nous l'avons assortie d'un conseil d'achat en octobre, mais le potentiel haussier nous semble toujours suffisant compte tenu de l'amélioration de la rentabilité et de la position d'endettement.Conseil : digne d'achatRisque : moyenRating : 1B