L'exercice tronqué de Greenyard Foods court du 1eravril au 31 mars. Le spécialiste de la transformation de fruits et légumes et des préparations prêtes à la consommation a présenté la semaine dernière de très bons résultats au terme de son 1er semestre. Son chiffre d'affaires (CA) s'est accru de 0,7%, à 297,6 millions EUR. Hors effets de change, l'évolution fut linéaire (-0,1%). La division Emballages surgelés (Pinguïn) a vu son CA reculer de 1,8%, à 187,4 millions EUR (63% du total du groupe). Des effets positifs de mix produits et de change ont été gommés par un repli des volumes. L'embargo de la Russie a eu un effet négatif pendant les deux derniers mois mais au total, la Russie...

L'exercice tronqué de Greenyard Foods court du 1eravril au 31 mars. Le spécialiste de la transformation de fruits et légumes et des préparations prêtes à la consommation a présenté la semaine dernière de très bons résultats au terme de son 1er semestre. Son chiffre d'affaires (CA) s'est accru de 0,7%, à 297,6 millions EUR. Hors effets de change, l'évolution fut linéaire (-0,1%). La division Emballages surgelés (Pinguïn) a vu son CA reculer de 1,8%, à 187,4 millions EUR (63% du total du groupe). Des effets positifs de mix produits et de change ont été gommés par un repli des volumes. L'embargo de la Russie a eu un effet négatif pendant les deux derniers mois mais au total, la Russie a représenté seulement 2,2% du CA au 1er semestre. La division Conserves Noliko a cependant vu son CA augmenter : 110,1 millions EUR, soit +5,3%. Nous avons cependant surtout observé l'évolution de la rentabilité et là, la tendance est largement positive. La légère hausse du CA (0,7%) s'est traduite par une augmentation du cash-flow opérationnel récurrent (REBITDA) de 62,4%, à 39 millions EUR. La marge de REBITDA s'est hissée de 8,1% à 13,1%. La tendance positive était déjà visible dans la seconde moitié de l'exercice passé (CA +0,7%, REBITDA +31%), mais se renforce. L'augmentation du REBITDA de 15 millions EUR est certes attribuable à hauteur de 4,7 millions EUR à la disparition du loyer pour les usines de production acquises (dernière acquisition en juillet au Royaume-Uni : investissement total de quelque 120 millions EUR). L'essentiel (10,3 millions EUR) de l'augmentation du REBITDA provient de l'amélioration des résultats opérationnels et commerciaux. L'accent placé sur la croissance interne et l'intégration des acquisitions passées, reposant sur les quatre priorités stratégiques (focus sur le client, améliorations de nature opérationnelle, amélioration du cash-flow et de l'efficacité de l'organisation), porte ses fruits. Pinguïn est traditionnellement la division la plus rentable mais est parvenu à accroître son REBITDA de 10,9 millions EUR, à 24 millions EUR (+84%). La marge de REBITDA s'est établie à 12,8%, contre 6,8% au 1er semestre de l'an dernier, 6,4% sur base annuelle et 5,2% à l'exercice 2012-2013. Le bénéfice opérationnel récurrent (REBIT) a doublé largement, à 14,4 millions EUR (+115,4%). Noliko a réalisé une augmentation du REBITDA de 36,8%, à 15,1 millions EUR, ou une marge de REBITDA de 13,7% (contre 10,5% au 1er semestre 2013, 11,9% sur base annuelle et 10,9% à l'exercice 2012-2013). Le REBIT s'est accru de 45,2%, à 8,6 millions EUR. Au niveau du groupe, le bénéfice net s'est élevé à 14,3 millions EUR (0,87 EUR par action), contre encore une perte de 3,3 millions EUR (0,19 EUR par action) à la même période en 2013. La dette nette, à 239,6 millions EUR, est restée sous contrôle. La direction prévoit une croissance ultérieure, même si l'amélioration de la rentabilité diminuera quelque peu au second semestre. Greenyard Foods a annoncé le départ de Herwig Dejonghe, dernier membre de la famille des fondateurs de Pinguïn en 1965. Les actions de Dejonghe (2,86%) ont été rachetées par l'actionnaire de référence Hein Deprez (43,22%). ConclusionL'amélioration espérée de la rentabilité de Greenyard Foods a été confirmée. Nous pensons que la tendance se poursuivra et restons positifs à l'égard de l'action, qui capitalise à peine 0,9 fois sa valeur comptable.Conseil: digne d'achatRisque: moyenRating: 1B