Gold Fields gère neuf mines opérationnelles - au Ghana, en Afrique du Sud, en Australie et au Pérou -, qui ont produit ensemble, en 2020, 2,24 millions d'onces troy, au prix unitaire de 977 dollars (USD). Cette année, le groupe devrait en produire 2,3-2,35 millions, mais le coût grimpera à 1.020-1.060 USD l'unité en raison d'investissements plus importants que prévu à Salares Norte, au Chili; la construction de la mine devrait être achevée à 70% en décembre. Son démarrage est prévu en 2023 et à sa vitesse de croisière, la production s'y élèvera à 500.000 onces troy d'or. Dès 2024, l'once n'y sera plus produite qu'à moins de 600 dollars. Salares Norte portera la production du groupe à 2,7 millions d'onces troy en 2023 et à 2,9 millions ensuite.
...

Gold Fields gère neuf mines opérationnelles - au Ghana, en Afrique du Sud, en Australie et au Pérou -, qui ont produit ensemble, en 2020, 2,24 millions d'onces troy, au prix unitaire de 977 dollars (USD). Cette année, le groupe devrait en produire 2,3-2,35 millions, mais le coût grimpera à 1.020-1.060 USD l'unité en raison d'investissements plus importants que prévu à Salares Norte, au Chili; la construction de la mine devrait être achevée à 70% en décembre. Son démarrage est prévu en 2023 et à sa vitesse de croisière, la production s'y élèvera à 500.000 onces troy d'or. Dès 2024, l'once n'y sera plus produite qu'à moins de 600 dollars. Salares Norte portera la production du groupe à 2,7 millions d'onces troy en 2023 et à 2,9 millions ensuite.Début 2021, des précipitations abondantes ont fait reculer de plus de 25% la production à Cerro Corona, au Pérou. L'évolution de la situation politique dans le pays effraie également les investisseurs: Pedro Castillo, le futur président de gauche, entend relever fortement les taxes sur l'exploitation minière - il pourrait toutefois ne pas disposer d'une majorité dans un parlement divisé. Or l'exploitation minière représente 60% des exportations du Pérou. Heureusement, Cerro Corona apporte moins de 10% de la production et moins de 5% des réserves de Gold Fields. La mine Damang, au Ghana, a pour sa part vu sa production doubler. Au 1er trimestre, le groupe a produit 541.000 onces troy au prix unitaire de 1.078 USD. South Deep, l'unique mine que détient encore le groupe en Afrique du Sud, connaît une embellie depuis plusieurs trimestres: sa production augmente, les coûts y diminuent et début 2021, elle a conclu un accord salarial avec les syndicats valable jusqu'en février 2024 - fait rare dans le pays. En 2020, la mine a produit 227.000 onces troy d'or, à 1.260 USD l'unité, et dégagé un flux de trésorerie positif. La production devrait y augmenter de 28% en 2021. Gold Fields a approuvé la construction d'une centrale solaire de 40 mégawatts sur le site de la mine. Elle couvrira environ 20% de la consommation électrique de South Deep, ce qui en réduira le nombre d'arrêts dus aux problèmes chroniques que rencontre le distributeur national. Ses mines en Australie et en Afrique du Sud étant appelées à produire davantage, Gold Fields a relevé, début 2021, ses réserves estimées à 56,1 millions d'onces troy d'or, dont plus de la moitié provient de South Deep. Gold Fields dispose de 887 millions de dollars de liquidités, pour une dette à long terme de 1,44 milliard USD. Engagements de leasing non inclus, la dette nette s'inscrivait, à 640 millions USD, fin 2020, en nette diminution par rapport à fin 2019 (1,33 milliard USD), et le groupe a pour priorité de poursuivre sur cette voie. Nul besoin pour lui, désormais, de conclure des contrats de vente à terme pour financer de nouveaux projets, puisqu'il a produit en 2020 un cash-flow disponible de 520,6 millions USD. Il profitera donc pleinement de la prochaine hausse du cours de l'or. Maintenir à leur niveau actuel les dividendes est un de ses objectifs. Le marché a réagi avec excès au recul du métal jaune et aux péripéties politiques au Pérou: l'action a perdu 25% depuis début juin. Le risque géopolitique est peut-être légèrement plus élevé pour Gold Fields que pour ses concurrents, mais il est largement compensé par le profil de croissance, les réserves, le dividende et surtout, la faible valorisation du groupe. L'action mérite d'intégrer tout portefeuille investi dans l'or.Conseil: acheterRisque: moyenRating: 1BCours: 8,86 dollarsTicker: GFI USMarché: New York Stock ExchangeCode ISIN: US38059T1060Capit. boursière: 7,9 milliards USD C/B 2020: 10C/B attendu 2021: 8Perf. cours sur 12 mois: -5%Perf. cours depuis le 01/01: -4%Rendement du dividende: 3,7%