3,03 GBP - 2C Digne d'achat sur repli
...

3,03 GBP - 2C Digne d'achat sur repliDepuis l'acquisition de son concurrent Xstrata en mai dernier, Glencore est devenu le quatrième producteur diversifié de matières premières au monde. La valeur de marché de l'entreprise, dont la cotation principale s'effectue sur le London Stock Exchange (LSE), s'élève à environ 40 milliards de livres (GBP), soit 47,5 milliards EUR. Chez Vale, Rio Tinto et, dans une moindre mesure, BHP Billiton, l'accent est placé sur le minerai de fer, qui prend à son compte la majeure partie du bénéfice opérationnel. Glencore Xstrata fait un peu figure d'exception dans ce domaine. Le cuivre y prend à son compte environ 30% du bénéfice du groupe, suivi par le charbon (14%) et le zinc (13%). Le groupe est également actif dans les services logistiques et le trading. Glencore est le 1er producteur mondial de zinc et de plomb, et occupe la 4e position dans l'aluminium. Il est également le 3e producteur mondial de cuivre. En matière de charbon, il s'agit d'un exportateur important de charbon thermique, la variété destinée à produire de l'énergie. Le groupe est également actif dans le charbon métallurgique utilisé dans la production d'acier, mais est moins dominant dans ce segment (5e place mondiale). Le charbon constitue un élément important de projets de croissance de Glencore. Ce qui est loin d'être évident, puisque c'est sans doute la dernière des priorités de certains de ses concurrents comme Rio Tinto. Le cours du charbon clôturera 2013 en baisse pour la 3e année d'affilée. La perte cumulée depuis 2010 atteint 40%. Cependant, Glencore veut porter sa production de charbon de 132 millions à 160 millions de tonnes d'ici à 2016. La direction reconnaît que la situation sur le marché du charbon restera difficile au cours des 6 à 9 prochains mois, mais estime que la surcapacité s'éliminera d'elle-même. Au cours actuel, environ 30% de la production globale est déficitaire. Toutefois, la Chine, 1er consommateur de charbon, possède actuellement des réserves très importantes. De plus, le pays veut limiter sa consommation de charbon à terme. Le charbon représente actuellement environ 70% de la consommation d'énergie totale du pays. Cependant, Glencore ne mise pas sur une augmentation de la consommation uniquement en Chine, mais aussi en Inde, au Vietnam et en Turquie. Glencore possède directement et indirectement des participations dans 35 mines de charbon sur 3 continents. Il va investir 2,6 milliards USD dans l'extension des mines de charbon existantes et a acquis une participation de 25% dans une mine australienne en octobre pour 500 millions USD. En raison des amortissements et réductions de valeur, l'entreprise a essuyé une perte nette de 8,9 milliards USD au 1er semestre. Cependant, le bénéfice opérationnel sous-jacent atteignait 3,18 milliards USD. Glencore traîne une dette nette de 34,8 milliards USD, soit 2,8 fois le cash-flow opérationnel (EBITDA). L'an prochain sera marqué par 2 milliards USD d'économies sur les dépenses opérationnelles, alors que le budget pour les nouveaux investissements sera également réduit de 3,5 milliards USD.La performance boursière de Glencore Xstrata est conforme à celle de ses concurrents cette année. L'accent placé sur le charbon est un choix à contre-courant, mais il pourrait porter ses fruits à partir de 2015. La diversification du groupe, où aucune matière première ne joue un rôle réellement dominant dans la contribution aux bénéfices, est assurément un avantage. De plus, les revenus de la division trading, non cyclique, constituent un pare-chocs. L'endettement assez élevé est en revanche un inconvénient en raison des charges d'intérêt annuelles élevées qu'il impose, mais Glencore doit encore céder une série d'activités - une condition imposée par les autorités à la concurrence. Ces ventes apporteront quelques moyens financiers supplémentaires. Glencore est digne d'achat sur repli pour le plus long terme (2C).