Glencore illustre à merveille la vitesse à laquelle la situation peut changer sur les marchés des matières premières. Il y a moins de trois ans, le groupe était obéré. Sa prise de mesures de réduction des coûts radicales et l'augmentation des prix l'ont cependant tiré d'affaire. L'an dernier, il a même signé un record, ce qui s'est traduit par une nette augmentation du dividende. Mais le titre, malgré cette année record, cote toujours 30% sous le cours d'introduction de 2011.
...