Comme à l'exercice précédent, le holding a connu en 2021/22 (période du 1er avril 2021 au 31 mars 2022) une forte croissance. Le rendement de son portefeuille s'est établi à 20,4%, contre 27% en 2020/21, dépassant toujours l'objectif, de 15%, ce qui, comme l'a souligné Koen Dejonckheere, le CEO, permet au groupe d'offrir à ses actionnaires un rendement de 10% au bas mot. Le résultat net s'est en effet élevé à 174,3 millions d'euros, ou à 6,6 euros par action. La valeur des fonds propres s'est hissée à 53 euros par action.
...

Comme à l'exercice précédent, le holding a connu en 2021/22 (période du 1er avril 2021 au 31 mars 2022) une forte croissance. Le rendement de son portefeuille s'est établi à 20,4%, contre 27% en 2020/21, dépassant toujours l'objectif, de 15%, ce qui, comme l'a souligné Koen Dejonckheere, le CEO, permet au groupe d'offrir à ses actionnaires un rendement de 10% au bas mot. Le résultat net s'est en effet élevé à 174,3 millions d'euros, ou à 6,6 euros par action. La valeur des fonds propres s'est hissée à 53 euros par action.Gimv doit une grande part de son résultat à la performance, demeurée remarquable, des entreprises détenues. En moyenne, leur cash-flow opérationnel a augmenté de plus de 30% et leur chiffre d'affaires, de plus de 20%, si bien que la valeur des participations du holding dans celles-ci s'est accrue de 104 millions d'euros. En moyenne, les entreprises de Gimv sont valorisées à 8,1 fois le cash-flow opérationnel, ce qui est raisonnable et demeure relativement faible par rapport au secteur. Par ailleurs, comme le holding les détient en moyenne depuis 3,6 ans, elles sont loin de ne plus receler de potentiel de croissance. Pour le CEO, il n'y a pas de doute sur ce plan: "Nous continuons de viser un rendement de 15% dans les années qui viennent". En outre, quand un portefeuille est faiblement valorisé, comme c'est le cas en l'occurrence, des plus-values importantes peuvent être réalisées lors de la vente des participations. Au cours de l'exercice précédent par exemple, une plus-value de pas moins de 147,5 millions d'euros a été réalisée de la sorte. Les participations dans Summa et Incendin, pour ne citer qu'elles, ont été cédées à plus de trois fois leur prix d'acquisition. Gimv ne cesse d'investir. En 2021, le holding a injecté 194 millions d'euros dans des participations nouvelles et existantes. Ses perspectives pour l'exercice en cours sont prudentes. Parce que leurs carnets de commandes sont bien garnis, les entreprises industrielles continuent de progresser, mais il est possible qu'elles peinent à répercuter entièrement l'augmentation des coûts sur les clients. "Le 1er trimestre a été bon, mais nous pourrions ressentir les effets du ralentissement de l'économie au 2e semestre. Cette année, la croissance de nos entreprises sera plus vigoureuse que celle de l'économie. Il est cependant trop tôt pour dire si leurs marges bénéficiaires progresseront également", a prévenu le CEO.Gimv fait passer le dividende de 2,5 à 2,6 euros par action. "Notre politique en la matière a été prudente ces dernières années car nous voulions privilégier le financement de notre croissance. Si nous optons à présent pour une augmentation, c'est que nous sommes certains de pouvoir maintenir le dividende à ce niveau durant tout le cycle", a encore précisé le CEO.Gimv offre à l'investisseur un portefeuille d'entreprises qui affichent de très bons résultats opérationnels. Un portefeuille, qui plus est, valorisé prudemment; l'action souffrira donc peu en cas de baisse des valorisations sur les marchés financiers ou des résultats d'exploitation si l'économie vient à ralentir. L'action ne s'échange que quelques pour cent au-dessus de la valeur des fonds propres. De 4,7%, le rendement du dividende est attrayant. Gimv demeure digne d'achat. Conseil: acheterRisque: moyenRating: 1BCours: 54,50 eurosTicker: GIMB BBCode ISIN: BE0003699130Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 1,48 milliard EURC/B 2020/21: 8C/B attendu 2021/22: 9Perf. cour sur 12 mois: +4%Perf. cours depuis le 01/01: +3%Rendement du dividende: 4,7%