Le mois dernier, l'action du groupe biotech malinois a gagné plus de 20%. Une hausse que Galapagos doit à son intégration le 18 décembre au sein du prestigieux indice Nasdaq Biotech ainsi qu'à son annonce, quatre jours plus tôt, de l'échéance (le 31 décembre 2017) de l'accord de lock-up et de limitation de participation (standstill) conclu avec avec Gilead Sciences. Ce double accord est une composante de la collaboration qu'ont initiée les deux entreprises fin 2015 dans le cadre du développement et de la commercialisation, au niveau mondial, de Filgotinib, une molécule qui a déjà marqué des points dans le traitement de maladies inflammatoires. Les mains liées, Gilead n'a pu ni alléger ni étoffer la position qu'el...