Nous savions que la patience était de mise, lorsque nous avons investi dans General Electric (GE). Et nous aurions continué de considérer qu'en dépit de résultats peu convaincants - ceux du troisième trimestre ont déçu sur toute la ligne -, le groupe aurait encore pu nous surprendre agréablement à plus long terme, si plusieurs agences de notation n'avaient abaissé la note de solvabilité qu'elles lui ont attribuée. Aujourd'hui, nous en doutons.
...