Après seulement quatorze mois à la tête du groupe, John Flannery a été démis de ses fonctions chez General Electric ("GE"). L'intermède ne sera pourtant pas passé inaperçu. L'ex-CEO n'avait pas la verve de son prédécesseur, Jeffrey Immelt, certes. Mais surtout, sa communication était trop négative: il a affirmé que GE allait mal. Il a par ailleurs réduit le dividende de moitié (à 12 centimes par action) - il n'est que le deuxième CEO de GE à avoir utilisé cette arme, depuis la Grande Récession de 1930. Récemment, l'action a quitté le prestigieux Dow Jones qu'elle avait intégré plus d'un siècle plus tôt....